Instapaper

April 12, 2011

Une manifestation d'étudiants à Alger tourne à l'affrontement

lemonde.fr

Une manifestation d’étudiants à Alger tourne à l’affrontement

Les policiers ont tenté d’empêcher les étudiants de manifester à Alger mardi 12 avril.AFP/FAROUK BATICHE

La marche de milliers d’étudiants, mardi 12 avril, dans les rues d’Alger, a “tourné au bain de sang”. Selon un journaliste d’El-Watan présent sur place, l’intervention des forces de l’ordre pour disperser la manifestation aurait fait une cinquantaine de blessés chez les étudiants, tandis que d’autres ont été arrêtés. “Les forces de sécurité ont usé de la matraque jusqu’à mettre en danger la vie de plusieurs étudiants qui se sont retrouvés avec de graves blessures à la tête,” raconte le journaliste. Entre 2 000 et 3 000 étudiants protestaient dans la capitale, où les manifestations de rue sont interdites, contre un nouveau système de délivrance des diplômes et le mauvais fonctionnement de l’université.

Freinés dans leur progression vers la résidence du président Bouteflika, les étudiants ont dû se replier vers la place de la Grande Poste, point de départ du rassemblement dans la matinée. Plus tôt dans la journée, ils avaient en vain forcé plusieurs cordons de policiers déployés dans le centre de la capitale. Venus de plusieurs wilayas du pays (départements), ils s’étaient dirigés vers le palais du gouvernement, où se trouve le premier ministre, mais toutes les ruelles y conduisant avaient été bloquées par un impressionnant dispositif policier.

Les manifestants scandaient des slogans anti-pouvoir, notamment “y en a marre du ministère, y en a marre de la misère” ou encore “Harroubia  [ministre de l’enseignement supérieur], dégage !”

Tirs à l'arme lourde et pillages à Abidjan, au lendemain de l'arrestation de Gbagbo

lemonde.fr

Tirs à l’arme lourde et pillages à Abidjan, au lendemain de l’arrestation de Gbagbo

Au lendemain de l’arrestation de Laurent Gbagbo, la tension restait forte dans les rues d’Abidjan après dix jours de combats, mardi 12 avril.

Si le sud de la ville était davantage sécurisé grâce notamment à la présence de l’ONU et de la force française Licorne, la partie nord de la ville, particulièrement les quartiers pro-Gbagbo, était, mardi, en proie aux pillages : dans le quartier de Cocody-Deux Plateaux, les maisons autour de l’élégante rue des Jardins ont été attaquées dans la nuit, ont indiqué des témoins. “A une heure du matin (heure locale et GMT, 3 heures à Paris ), des individus armés sont arrivés à bord de plusieurs 4 x 4 , ont défoncé le portail d’entrée d’une maison, sont entrés et sont ressortis quelques instants après avec la télé, les appareils électro-ménagers, et même le véhicule 4 x 4 qui était garé”, a raconté un résident.

Après des jours de combats, et alors que les armes n’ont jamais été aussi nombreuses dans les rues de la capitale économique, le Plateau, qui abrite le palais présidentiel, demeure un quartier dangereux.

Des tirs d’armes lourdes ont retenti mardi en fin de matinée dans ce quartier ainsi qu’à Cocody, deux bastions de l’ex-président ivoirien, ont indiqué plusieurs témoins. “Pas question de sortir pour le moment”, a glissé un résident du Plateau, quartier administratif, désert depuis une dizaine de jours de combat. “Ce matin, on a vu un cortège de voitures avec beaucoup de 4x4 : les gars de Cherif Ousmane [chef militaire des forces du président Alassane Ouattara] nous ont dit qu’ils allaient déloger les snipers postés sur toutes les tours du Plateau. Quelques temps après leur passage, les fortes détonations ont commencé”, a rapporté une jeune femme.

“RÉCONCILIATION”, “RETOUR À L’ORDRE ET AU CALME”

A Cocody, quartier de la résidence officielle où M. Gbagbo a été arrêté lundi, “après des tirs sporadiques d’armes légères dans la matinée, on a entendu pendant plusieurs minutes des tirs de roquette et de mitrailleuse lourde”, a déclaré un habitant. “Un hélicoptère d’observation de l’ONU a survolé le secteur”, a-t-il ajouté. On entendait aussi des coups de feu dans certains quartiers, de Cocody-Riviera à Yopougon, fief des partisans de M. Gbagbo. “Des miliciens (pro-Gbagbo) tirent en l’air parce qu’ils ont appris que les rebelles [FRCI] venaient vers eux”, a déclaré un résident. Dans le secteur Niangon, “on a appris que les rebelles viennent faire leur ratissage, donc des gens ont commencé à fuir”, selon un autre.

Une situation de tension qui laisse présager de la difficulté du retour de cette nation divisée à la paix et à la sécurité. “Réconciliation”, “retour à l’ordre et au calme”, “espérance”, les premiers mots d’Alassane Ouattara, lundi soir, après l’arrestation du président sortant qui refusait depuis quatre mois de quitter le pouvoir, ont exprimé sa volonté “de tourner une page”.

En écho, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a estimé que la Côte d’Ivoire disposait désormais d’une “occasion historique” et devait promouvoir la réconciliation nationale, établir un gouvernement d’unité nationale et rétablir l’autorité de l’Etat.

David Guetta, Snoop Dogg, Lou Reed, PJ Harvey, Scorpions et Noah aux Vieilles Charrues

ouest-france.fr

france.fr - David Guetta, Snoop Dogg, Lou Reed, PJ Harvey, Scorpions et Noah aux Vieilles Charrues -

Longtemps différée, la programmation des Vieilles Charrues est annoncée ce matin en direct du bowling de Carhaix. 120 spectacles sont au programme avec une scène dédiée aux Jeunes Charrues, un chapiteau plus grand pour la scène de musique traditionnelle et un écran supplémentaire derrière la tour régie.

La billetterie sera ouverte dès ce soir sur le site officiel, demain pour les autres points de ventes : 39 euros la journée , forfait 3 jours : 99 euros , 4 jours : 137 euros

Hip-hop soul et reggae

Cypress Hill

Barrington Levy

Snoop Doggy Dogg

Orchestre national de Barbès

House of Pain

Chanson

Pierre Perret, qui avait donné un concert inoubliable aux Charrues

Eddy Mitchell

Yannick Noah

Olivia Ruiz

Jean-Louis Aubert

Electronique

David Guetta, la star des dancefloors glitter

Le Belge Stromae

Le groupe électro-folk espagnol Crystal Fighters

Les Systema Solar qu’on a vus aux Trans

Bloody Beetrots

Tiga

The Chemical Brothers

Gildas de Kitsune, moitié bretonne du label branché

Mondkopf

Pop-rock

Scorpions

Lou Reed

Pj Harvey

The Shoes

Inspector Cluzo

Cold War Kids

Asaf Avidan and the Mojos

Family of the Year

The Bellrays

Who Knew

Aaron

Foals

Angus and Julia Stone

Two Door Cinema Club

Jarvis Cocker et Pulp (reformés)

Le surfer folkeux Jack Johnson

Kaiser Chiefs

Supertramp (enfin le Supertramp de Rick Davies sans Roger Hogdson)

Congotronics Vs Rockers: les étonnants congolais jouant du piano à pouces électrifié, associé à des artistes rock underground de partout: une cocréation des Charrues avec quelques autres festivals.

Musiques traditionnelles d’ici et d’ailleurs

la reformation de Ar Re Yaouank, groupe rock trad breton emblêmatique.

Le duo brestois Siam,

Le grand orchestre armorigène de Michel Aumont

L’habitué Olli qui revient en duo autour des musiques sacrées de l’Inde.

La finistéro-rennaise Ladylike Lily qu‘on aime beaucoup sera également de la partie.

Erik Marchand revient en compagnie de Rodolphe Burger, un projet de métissage déjà testé aux Charrues.

Krismenn, qui chante kan ha diskan et rap en breton.

Zebra et le bagadd de Carhaix

Lo Cor de la Plana eux sont des Marseillais qui jouent de percussions corporelles et musicales.

Ibrahim Maalouf qui mélange musique libanaise et jazz.

Le Titi Robin Trio, du spécialiste angevin de la musique orientale.

Soirée tzigane et balkanique

Goran Bregovic

Voljana

DJ Tagada et DJ Gaetano Fabri

Balkan Beat Box

Nadara

French Noz

Yelle sera la tête d’affiche de cette soirée

Shaka Ponk

Soprano

Ben l’Oncle soul

Les têtes d’affiche jour par jour

Jeudi 14 juillet

Scorpions

Snoop Doggystyle

Aubert

Olivia Ruiz

Pulp

Yelle

Kaiser Chiefs

Orchestra National de Barbès

Ar Re Yaouank

Titi Robin

Adam Kesher

Vendredi 15 juillet

Eddy Mitchell

David Guetta

Jack Johnson

The Bellrays

Soprano

Foals

Cold War Kids

Stromae

Systema Solar

Barrington Levy

Samedi 16 juillet

Noah

Supertramp

Angus&Julia Stone

Cypress Hill

Aaron

Two Door Cinema Club

Ibrahim Maalouf

The Bloody Beetroots

Dimanche 17 juillet

Lou Reed

Chemical Brothers

Pj Harvey

Pierre Perret

Ben l’oncle Soul

Goran Bregovic

Marchand Vs Burger

Ladylike Lily

Congotronics Vs Rockers