0saves

C’est vraiment un ouvrage qui est pour moi devenu un ouvrage de référence en matière de compréhension de l’économie. Apparenté à la série d’ouvrages des « petits cours d’autodéfense » et notamment d’autodéfense intellectuelle, c’est un travail parfait de vulgarisation que ce soit pour le néophyte ou de niveau intermédiaire sur le sujet.  Son principal défaut est d’être légèrement orienté politiquement parlant, mais cet effet disparaît très rapidement tant la lecture est fluide et intéressante.

Cela fait des mois que je cherchais un ouvrage suffisamment pertinent et lisible pour remettre à jour tous mes anciens cours d’économie datant de mon époque universitaire, entre macro et micro économie. Le but secret, et sans doute inavoué, était de me remettre suffisamment en selle pour me permettre de commencer à investir en bourse sur quelques produits, obligations et actions, à long terme. En effet, habitant depuis maintenant près de 7 mois au Québec, j’avais remplacé ma lecture des Echos par l’équivalent francophone au Canada, à savoir les Affaires. Et j’avais été étonné par la relative vigueur de la bourse de Toronto. Au point de me donner des idées d’investissements.

J’ai alors trouvé cet excellent ouvrage qui convient au final aussi bien au néophyte complet qu’aux personnes au niveau « intermédiaire » en économie comme moi (en toute modestie, évidemment). Les premiers chapitres vous retracent en détail, et cela relativement simplement, l’historique de l’économie à travers les âges, les grandes théories économiques, et les grands principes qui sous-tendent l’économie actuelle. Bref, on retourne au lycée et en DEUG pour les plus anciens. Le but premier reste d’apporter au quidam les connaissances et le niveau technique élémentaire pour réfléchir et comprendre par soi-même les problèmes économiques actuelle qui secouent le monde, en martelant que l’économie est accessible et n’est pas réservé à une élite scientifique et intouchable. Et rien que pour cela, le but de cet ouvrage est fort louable.

Comme je le disais plus haut, je dirais que le principal défaut de cette ouvrage est son côté orienté vers une critique plus ou moins tacite du capitalisme en tant que tel qui peut s’avérer pesant au cours de la lecture (même si les arguments avancées restent valables quoique contre-argumentables). Cependant, je pense, à mon humble avis, que si l’on sait prendre suffisamment de recul et en restant factuel, la vulgarisation de l’ouvrage sur les question économiques principales restent de très bonnes factures. Car Stanford n’est pas marxiste. Il serait plutôt sur une ligne nèo-keynésianiste. Pour autant, ce serait faire injure à l’auteur que de s’attarder sur cette question d’orientation idéologique car derrière, le but premier est atteint: arriver à un retour à l’essentiel sur une vision de l’économie plus claire (comment ça marche ? quels sont les flux en action ?)

Après, l’auteur a un peu tendance à rester dans la vulgarisation sur certaines parties, qui aurait peut être méritées un traitement plus en détail et plus poussé, à destination des lecteurs plus avancés. Certaines traductions me semblent également un peu approximative, notamment sur certains termes économiques comme NAIRU (Non Accelerating Inflation Rate of Unemployment) par TCIS (Taux de Chômage à Inflation Stationnaire).

Pour autant, je le recommande vraiment car c’est un excellent exercice de vulgarisation qui permet de se mettre très facilement à niveau.

Référence : Le « Petit cours d’autodéfense en économie » de Jim Stanford, récemment traduit et publié par Lux (prix conseillé : 19.00 euros).

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.