0saves

Récemment, j’ai discuté avec deux trois collègues de leur manière dont il effectuait leur veille pour se tenir au courant des dernières évolutions de notre industrie et de nos clients. Leur conclusion était que Twitter restait une source primordiale pour se renseigner et être informé de ce qui se passait. Personnellement, j’ai perdu l’habitude de faire ma veille sur Twitter, lui préférant des outils comme Feedly pour suivre mes flux, et Evernote pour conserver les articles qui m’intéresse. J’ai aussi pris l’habitude de passer par Facebook en « likant » les pages qui m’intéressaient et ainsi être au courant de l’actualité…  Mais après discussion avec mes collègues, je me suis rendu compte que ce système n’était pas sans faille.

 

veille_twitter_navy

Facebook n’est pas Twitter et choisit les publications

En effet, j’avais donc préféré Facebook à Twitter pour suivre en temps réel les flux d’actualités. Je trouverais les flux moins fouillis et plus facilement lisible, sans avoir besoin d’être constamment à l’affût de l’évolution des flux, comme sur Twitter.

Facebook avait donc pour moi remplacé Twitter pour le temps réel. Pour autant, Facebook n’est pas Twitter. Pour le simple fait que les nouvelles évolutions de l’algorithme de Facebook fait que celui-ci « choisit » les publications qui vont apparaître sur notre « timeline » , que ce soit de vos amis ou des pages que vous « liker ». Il y a donc énormément de paramètres extérieures qui vont pré-filtrer votre flux d’actualités. Pas pratique pour se tenir au courant des dernières évolutions de manière neutre sans interférences. Sans oublier les Facebook Ads et le contenu « push ».

A l’inverse, Twitter est plus « neutre ». Certes, il y a là aussi du contenu Ads et le rendu est beaucoup plus fouillis, mais à l’inverse il y a moins d’interférences. Cela implique un plus grand travail de tris pour extraire le bon grain de l’ivraie. Mais là encore, il existe des outils qui permettent de mettre en place des alertes distincts pour être épauler dans sa veille quotidienne. C’est le cas notamment de IFTTT que j’adore.

Twitter reste un outil de veille plus ciblé

Twitter est également plus ciblée. C’est notamment culturel. En effet, depuis longtemps, Twitter est devenu un des outils de prédilection des journalistes pour se tenir au courant. Certaines entreprises BtoB, moins grands publics, ont vu là une opportunité de communiquer peut-être plus efficacement, ou du moins plus directement avec le monde des médias.

Cela a conduit à ce que de plus en plus d’entreprises BtoB misent sur la puissance de ce média social pour renforcer leurs efforts de communication et de marketing en ligne. Et qui dit média social pour une entreprise implique obligatoirement la nécessité de jouer le jeu de la communication ouverte ! C’est à dire fournir des éléments susceptibles d’intéresser les utilisateurs du réseau : webinar, posts, livres blancs…. Bref, on peut parfois trouver des documents très intéressants

De manière générale, les entreprises qui s’aventurent sur Twitter, pour leur marketing B2B, ont les objectifs suivants :

  • Recueillir des renseignements d’affaires et des données marketing,
  • interagir avec leurs clients et les influenceurs:médias de leur industrie,
  • suivre plus précisément l’évolution de leur identité de marque en ligne (sentiment social),
  • discuter de marketing B2B parfois, avec d’autres entreprises, via des hashtags (#) spécifiques (comme « b2bchat »).

Et même si Facebook reste le leader incontesté côté utilisateurs, Twitter représente tout de même quelques 500 millions d’utilisateurs enregistrés.

Quelques comptes Twitter BtoB efficaces nord-amérique

Reste à sélectionner les bons comptes à suivre. Tout d’abord les influenceurs, mais ceux-là sont relativement faciles à identifier. Je ne m’attarderais donc pas dessus. Plus complexe est la sélection des bons comptes d’entreprise à suivre.

De manière générale, j’essaye de suivre les entreprises suivant les règles suivantes sur Twitter :

  • Ils reconnaissent la nécessité de s’engager dans leur communication, d’être présent et pas seulement pour vendre leurs produits/services.
  • Ils favorisent la conversation, dans les deux sens, répondant aux questions posées, sans chercher une émission de données à sens unique.
  • Ils savent ce que sont leurs messages, et se tiennent à leur règles éditoriales.

Ce qui suit est une liste de certains de ces comptes d’entreprises spécialisés BtoB (IT même pour être plus précis) qu’il est intéressant de suivre sur Twitter.

Gartner

Le compte Twitter de Gartner inc est très intéressant. Il est très lisible car ils sont déjà passés à l’utilisation des « Twitter Cards » et les informations que l’on y trouve sont toujours très pertinentes.

twitter_gartner_twitter_cards

 

C’est un cabinet de conseil aux entreprises, plus connu sous le nom de « Gartner Quadrant», une matrice à quatre sections analysant les principaux acteurs dans une industrie donnée. Professionnels de haut niveau, ils cherchent à comprendre la valeur de la recherche, et la place de l’entreprise dans l’industrie. Ils promeuvent évidemment leurs propres produits, mais également de nombreuses informations utiles sur le B2B : webinaires, conseils, liens vers des articles de blogs (et pas forcément écrits par eux). Un vrai travail d’évangélisation.

Allstream

Un profil plus canadien. C’est est des principaux fournisseurs de communications pour les entreprises au Canada (accès internet, VOIP…). Le compte Twitter d’Allstream fait également un très bon travail d’évangélisation: communications nouvelles de l’industrie au Canada, succès de leur clientèle, posts sur de nouvelles technologies et les nouvelles tendances. Les publications sont très souvent des plus diversifiées.

eMarketer

C’est un compte essentiel, notamment pour tout ce qui a trait au marketing B2B. eMarketer se doit d’être « bookmarké » et suivie régulièrement par tout professionnel du marketing (B2B ou B2C d’ailleurs). eMarketer se décrit lui-même comme une autorité sur le marketing numérique, les médias et le e-commerce.

Autant dire que cela n’est pas faux.

On y trouvera en effet un nombre incroyable de données et publications sur le marketing numériques. La plupart nécessitent cependant un accès « abonnés »  mais de nombreux articles et données sont également accessibles régulièrement, sur la base de publication journalière.

 

178219

Source : eMarketer.

C’est particulièrement utiles pour trouver des données chiffrées permettant d’illuster une présentation client, que ce soit sur l’achat média, le e-commerce, la consommation des internautes ou les médias sociaux.

GeniusRocket

GeniusRocket est également une source intéressante d’informations.   Spécialisée dans le « crowdsourcing »,  cette agence de publicité basée à Washington DC a  une approche du marketing et de la publicité au sens large  différente, ce qui rend leurs tweets très intéressants, notamment si l’on souhaite approfondir ces connaissances sur le crowdsourcing et la commercialisation des produits. On notera également leur interaction dans leurs échanges.

Cisco Systems

Plus technique (notamment sur les réseaux informatiques), Cisco est également une souce d’informations très intéressante.  En plus de publications sur les dernières nouvelles technologiques, on y trouvera également des publications sur de la stratégie de gestion, des conseils sur les présentations d’affaires, des aides à la commercialisation, etc… Vraiment très intéressant.

Conclusion : l’heptathlon de la veille

Si conclusion il y a, et personnellement, cela m’a conduit à légèrement modifier ma façon de faire ma veille. Voici ma nouvelle recette :

  • Collecte :
    • Facebook : 20%
    • Twitter : 30%
    • Linkedin : 5%
    • Feedly : 40%
    • Google news : 5%
  • Automatisation (recettes):
    • IFTTT (Twitter, Google news et Facebook, notamment)
  • Stockage:
    • Evernote (deux bases de données distinctes, classification par année, avec lexique de tags communes).
0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.