0saves

La sécurité physique est devenue un sujet d’importance dans le monde de nos jours, qui concerne désormais un plus grand nombre d’individus. Sans tomber dans une paranoïa excessive, il est clair que les menaces se sont multipliées, avec de nombreux risques de
vols (notamment de données), d’usurpation d’identité, ainsi que d’autres dangers, notamment informatique (chantage numérique, escroquer, ordinateurs « zombies ») Les individus comme
les entreprises doivent désormais rester vigilant pour éviter toute défaillance et préserver le bon déroulement de
toutes leurs activités.

Nous nous attarderons aujourd’hui à la sécurité physique des entreprises notamment.

 

Les bases de la sécurité physique : service de sécurité et caméras opérées

Dans un premier temps, le recours aux solutions de sécurité « humaines », a consisté et souvent reposé sur la présence
de personnes physiques présente sur les lieux de l’entreprise et qui veillaient sur la sécurité d’un établissement, d’un territoire ou d’une zone (veilleur de nuit, gardiens voire service de sécurité, selon la législation en vigueur et le pays d’implantation).
Puis, vint le temps de la caméra de surveillance, outil qui joue sur le terrain la discrétion et de la surveillance passive.  Mais elle demande
en retour le contrôle d’une personne qui veille sur les écrans pour une efficacité optimale.

Les techniques évoluant, tout comme les menaces, on a vu apparaître de nouvelles solutions pour optimiser la sécurité d’une zone définie, tant dans le matériel utilisé (scanner, identification digitale, caméras numériques et IP) que dans le traitement (logiciel de traitement, algorithmes de détection faciale…).

Les nouvelles formes de sécurité physique

Aujourd’hui, l’heure est aux nouvelles technologies et à l’immédiateté. Le temps est devenu une denrée précieuse, notamment de par l’explosion des données à analyser en temps réel (big data). Et l’on préfère désormais renforcer la surveillance physique humaine par
des mécanismes d’automatismes, en complément souvent de services assurés par
l’être humain. Ceci dans un souci de reliabilité et de rapidité d’exécution.

L’informatique, comme dans tous les secteurs, est devenue une clé indispensable pour garantir le
meilleur niveau de sécurité physique, tant le volume de données à gérer est important. Des logiciels
ont été développés afin de miser sur la sécurité immédiate, discrète et surtout efficace. Ils doivent
être infaillibles dans leur tâche de sûreté-sécurité.

Ainsi, en France, on peut trouver de nombreuses solutions de qualité présentées sous forme de logiciels pour la gestion de la sûreté-sécurité. Les décisionnaires étant le chef d’entreprise ou le DSI, Directeurs Sécurité Informatique. Leur motivation première est avant tout de protéger les informations stratégiques de leurs entreprises, notamment leurs projets et dossiers confidentiels et leur clientèle. La solution à déployer dépendant :

  • du nombre d’employés,
  • du nombre de visiteurs et la fréquence des visites sur les sites à sécuriser,
  • du nombre de sites à sécuriser ainsi que leur taille,
  • de la « sensibilité » de leur activité,
  • des solutions de sauvegarde/backup de sites et de données à disposition.
Si je devais prendre un exemple d’une de ces solutions, je me permettrais de parler d’une entreprise que je connais pour avoir travailler avec elle :SafeWare. Bien sûr, il en existe d’autres de qualité et de prestations équivalentes sur le marché. Et dans le fond, tout dépend de ses besoins et de son budget.
Côté prestations en terme de sécurité/sureté, SafeWare propose une solution logicielle permettant de :
  • procéder à l’enregistrement des visiteurs,
  • permettre la gestion des accès,
  • le suivi des colis envoyés (pour éviter les détournements ou les vols),
  • la gestion de taxis pour le personnel en déplacement pour le compte de l’entreprise,
  • la gestion des incidents,
  • la main courante informatisée,
  • la gestion des salles de réunion.
  • côté matériel, le logiciel peut être couplé avec des lecteur ID, des lecteurs biométriques, des tablettes à signature numérique…
  • on note également la présence de solutions de reconnaissance d’image vidéo, pouvant être comparé avec une bibliothèque de photos,
  • tout en permettant des passerelles vers des solutions SaaS (Software as a Service) et full-web externe.

 

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.