0saves

destruction ordinateur

On se pose souvent la question de savoir comment sont protégées nos données personnelles sur le net, notamment au niveau de Google. Récemment, Google a diffusé sur Youtube une vidéo de présentation d’un de ses data center, qui devrait nous permettre de répondre à certaines de nos questions en ce qui concerne la sécurisation de nos données.

La sécurité dans les data centers de Google

le 13 avril, Google a diffusé sur Youtube une vidéo de présentation d’un de ces data centers, celui de Moncks Corner en caroline du Sud pour être précis (avec plusieurs milliers de disques durs sur site).

La vidéo de présentation, un peu commerciale sur les bords il faut l’avouer, met en avant la sécurité physique et électronique qui entourent la protection de ses données électroniques, i.e. vos données :).

L’objectif non avoué de Google avec cette vidéo est de démontrer évidemment aux entreprises l’efficacité de ces mesures de protection des données, notamment dans le cadre du déploiement du cloud computing (cette vidéo a été mise en ligne avec le compte Google Apps, et présente notamment les services Google Apps for domains et Google checkout, des applications pour entreprises très « cloud »).

Une sécurité dans tous ces états

Cette vidéo met donc l’accent sur toutes les mesure de protection physique et électronique  qui entourent la protection des données électroniques hébergés dans le dit data center.

Voici un petit résumé de toutes ces sécurités listées ci après

Sécurité physique  sur site

  • présence de gardiens 24h/24 et 7j/7 (sans doutes des anciens soldats d’ailleurs et pas de simples plantons de foire),
  • aucune visite au public,
  • vérification de chaque personne (même les employés) et de chaque véhicule tous les jours, à chaque visite, avec notification des horaires et signature,
  • barrière anti-véhicule,
  • clôture haute sur tout le périmètre (avec protections et capteurs électronique d’intrusion et de destruction d’intégrité du périmètre évidemment),
  • système complet de surveillance vidéo,
  • accès au site par un sas géré par un gardien,
  • badge d’authentification inviolable/incopiable, avec notification des entrées et sorties,
  • scan rétinien,
  • deuxième vérification par badge/scan rétinien avec accréditations pour rentrer sur la partie « data center » proprement dite (hors bureaux),
  • « video monitoring » et reconnaissance facile sur vidéo effectué 24h/24 par une équipe de 5 personnes,
  • patrouilles régulières sur site.

Sécurité électronique des données sur site

  • les disques durs et les montages inhérents sont effectués sur site, sans aucunes interventions extérieures (pas de revente ni d’occasions provenant d’autres centres ou entreprises),
  • les machines tournent sous un système linux développé et utilisé exclusivement en interne,
  • les données électroniques stockées sur disque dur sont toutes dupliquées pour sauvegarde,
  • fragmentation des fichiers,

Fiabilité et redondance des systèmes (reliability of operations)

  • gestion poussée du cycle de vie des disques durs (code barre unique par disque dur) avec tests réguliers,
  • destruction des disques durs par presse et ensuite broyage,
  • protection anti-incendie sur tout le site de stockage avec système d’asphyxie du feu,
  • dédoublement de la connexion au réseau internet par fibres optiques,
  • groupe électrogène pour assurer le refroidissement du centre en cas d’urgence,
  • refroidissement assuré de manière naturel grâce à un lac artificiel situé à côté du centre.

Malgré le côté un peu scenario, il faut avouer que l’on est quand même rassuré de toutes ces mesures de protection car elles sont assez impressionnantes. Notamment concernant la destruction des disques durs (presser et broyer) et les accréditations nécessaires pour rentrer sur le site (le scan rétinien notamment). Avec évidemment, sous-jacent, le professionnalisme de google et la redondance des sécurités qui se démarquent.

Même si, il faut l’avouer, aucun système n’est inviolable ni perfectible (il suffit de voir la centrale de Fukushima…).

Mon petit plus : la barrière anti-franchissement souple capable d’arrêter un semi-remorque

Mais revenons un peu sur cette barrière à l’entrée du centre. Ce côté un peu souple pourrait laisser un peu perplexe. On pourrait même pener que c’est un peu léger côté protection  non ?

Eh bien, détrompez-vous car vous avez affaire au nec plus ultra en terme de barrière ! Fonctionnant comme un énorme élastique et absorbant l’énergie du choc en se détendant, elle est de ce fait beaucoup plus résistantes qu’une barrière solide. Elle fonctionne en fait sur le même principe que les câbles d’arrêts stoppant les avions sur les porte-avions.

Elle est capable :

  • de se déployer en 2 secondes, et de rentrer ensuite complètement dans le sol (invisible),
  • de couvrir jusqu’à 6 voies de circulation,
  • de stopper un camion lancé à 80 km/heure (avec en bonus, la destruction complète du camion du fait de l’énergie cinétique, cf.vidéo ci après) ou un véhicule plus léger lancé à 150 km/h (d’autant que je penses que le constructeur a dû se mettre des marges de sécurité fort raisonnables 🙂 )

Voici d’ailleurs une petite vidéo de démonstration de la bête fournie par le constructeur (n’hésitez pas à couper le son parce que le bruit de la sirène est assez strident). Impressionnant, non ?

Intro Video from Barrier1 Systems, Inc. on Vimeo.

[adsense_me_3]

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.