0saves

La référence : Le Leica M9 avec lentille grand angle

J’ai récemment eu l’occasion d’essayer un leica M9 avec un objectif grand angle dans le cadre d’une observation. Il est tout simplement prodigieux pour sa rapidité, sa précision et la qualité de son grain. On ne rate absolument aucun détail, et son petit format reste très discret. Leica mérite en tout point son statut de « légende » de la photographie. Mais bon, je ne m’y connais suffisamment en photographie pour aller plus loin dans l’analyse.

leica M grand angleLà dessus, vous rajoutez un jeu de lentilles « grand angle », et on obtient effectivement ce que l’on pouvait voir dans la campagne de publicité de Leica datant de 2009. On voit quasiment à la verticale.

campagne de publicité de leica grand angle 2009

Alors, si on fait abstraction du côté voyeuriste de la publicité, petits coquins, on peut trouver de multiples applications en terme de veille offensive à cette combinaison Leica « grand angle ».  Lors de grands salons professionnels ou des expositions, on peut ainsi faire des photos en rafale, avec des réglages simples pour éviter les ratés, et le grand angle permettra de capter tous les détails de manière indirecte sans vous attirer les foudres des vigiles.

Vous couplez cela avec un joli statut d’étudiant incrédule (étudiante, c’est encore mieux), et vous êtes paré.

Bon, il reste cependant un  problème avec le leica : son prix. Comptez au moins 6000 euros pour un  leica M9 et un jeu de lentilles « wide angle ». Ca fait beaucoup, non ?

Une solution plus discrète : la caméra bouton

Bon là, c’est la solution la plus discrète, idéal pour passer incognito : la caméra bouton. Si tout est bien préparé, et si l’on a affaire à un minimum de contrôle, on passe inaperçu et on récupère les données que l’on veut.

Côté prix, ce n’est pas inaccessible, et on peut trouver une caméra bouton de qualité pour environ 30 euros (sur Amazon, et le vendeur est de qualité).

Le gros défaut réside toujours dans la faible qualité des images que l’on prend. Et puis, on se complique un peu la vie, non ? Le trait « espion » est un peu forcé, non ?

caméra bouton

Un solution moins onéreuse et plus logique : l’objectif périscope à adapter à votre appareil photo

C’est tout bête, et c’est beaucoup moins cher à mettre en place : l’objectif périscope qui se couple à votre « appareil photo » comme un objectif classique, mais qui, grâce à un jeu de miroirs, permettra de prendre des photos à la perpendiculaire.

lentille "super secret"

On m’en avait passé un dans le passé, et j’avoue que c’est assez impressionnant.  Avec un adaptateur, on le fixe sur un appareil photo reflex ou numérique (attention pas de bridge), et c’est parti.

Pour les amateurs de photographies, cela permet de faire des clichés très « spontanées » des personnes. En effet, vu que votre objectif est pointé dans une direction tout à fait différente, on ne s’attend pas à ce que vous preniez une photo sur le côté, ce malgré le trou sur le côté de l’objectif qui finalement passe assez inaperçu.

C’est donc idéal si vous souhaitez faire des photos discrètement lors de salons ou d’expositions.

Hormis en fabrication artisanale, j’en ai trouvé un en vente « tout prêt » sur le site « photojojo.com » . Pour le prix, il faudra débourser entre 50 et 85 $ selon vos besoins en adaptateurs pour appareils photos, soit 30-55 euros. Abordable, non?

Grâce à un bon miroir de précision sur le « périscope », on garde une qualité de photographie fort appréciable captant bien tous les détails. Très peu de déperdition, et si votre appareil photo est de qualité, on obtient des résultats très intéressants.

L’autre avantage de ce système réside dans le fait que ce « faux objectif » tourne complètement à 360° comme un objectif classique lorsque vous faites la mise au point du zoom. Dans notre cas, cela rajoutera du réalisme à notre « faux objectif » et nous permettra de faire tourner le miroir pour faire des photos à gauche, à droite, en haut ou en bas.

Voici, d’ailleurs une petite vidéo de présentation de cet « objectif périscope »:

Photojojo: Super Secret Spy Lens! from Amy Matarazzo on Vimeo.

Loin d’être complètement « creepy », ce faux objectif peut se révéler fort utile pour prendre des clichés de personnes « au naturel » et d’autres en toute discrétion.

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.