0saves

nouveau site google advisor

Google continue d’élargir sa gamme de services… et de faire frémir les affiliateurs. En effet, après avoir développé son offre sur les billets d’avions, les recettes de cuisine et les hôtels (grâce notamment aux micro-formats), Google avait fait frémir un  peu plus le petit monde des comparateurs de prix et de l’affiliation en lançant Google product.

Maintenant, c’est au tour des MFA de trembler car Google lance un nouveau site pour compléter sa nébuleuse de sites destinés à apporter une information de qualité aux internautes : Google advisor, destiné à permettre de comparer facilement les offres de prêts, d’assurances et de produits financiers en quelques clics.

Google advisor – le coup de grâce pour les affiliateurs et les comparateurs ?

google advisor - comparaison assurance et prêts

La question peut se poser car la menace est réelle. En effet, malgré la montée en puissance de Facebook comme plateforme centrale de recherche pour les internautes dans le Monde, Google reste tout de même le leader incontesté dans la recherche d’informations. Les internautes se renseignent, comparent et décident de leurs achats en effectuant des requêtes multiples sur le moteur de recherche. Et c’est particulièrement le cas pour les assurances et autres prêts immobiliers.

La stratégie pour les MFA (Made for Adsense : blogs et sites spécialisés dans une thématique d’informations et destinés à augmenter le taux de clics publicitaires) spécialisé dans l’assurance était donc de s’assurer d’une visibilité maximale, soit via un référencement naturel, futé et inventif, soit via du référencement payant (adwords).

Mais apparemment, Google a décidé qu’il serait rentable de récupérer pour lui les billes de ce marché somme toute très lucratif.

Le recette est évidemment toujours la même.

La dernière mise à jour majeure de l’algorithme de pertinence de Google, Panda, a fait beaucoup de mal aux moteurs de shopping et de comparaison à travers le monde, notamment anglophone, en plus des sites de questions-réponses (Q&A), cibles initiales de la mise à jour. Bizarrement (ou logiquement car « Google aime google »), les sites utilisant Google product ont été moins impacté que les autres, permettant à Google de gagner quelques places appréciables avec son service.

Parallèlement, Google a énormément communiqué en ce début d’année 2011 sur la prise en compte des microformats et des « rich snippets » pour le contenu des sites. La mise en avant de ce type de formats permettant une meilleure prise en compte sémantique du contenu important des sites web, et donc une meilleure visibilité dans le référencement sur des requêtes clés. Le problème, c’est que ces mêmes microformats pour rich snippets sont également un bon moyen pour Google de récupérer des données pertinentes pour se construire des bases de données qualifiées permettant de proposer une comparaison intéressante des produits.

Pour s’en convaincre il suffit de faire une recherche sur un hôtel à Paris par exemple. Pour nombre d’hôtels, vous trouverez des centaines de « reviews » et d’avis diverses qui ne proviennent pas de google mais de sites tiers, comme tripadvisor ou hotels.com par exemple, qui ont mis leurs avis sous formes de micro-formats que Google peut plus facilement indexé.

Selon revient grosso modo à donner le bâton pour se faire battre, mais a t on encore le choix? Faire l’impasse revient peut être tout simplement à disparaître des résultats de recherche. En retour, on donne à Google les moyens et les informations qualifiées lui permettant de se lancer efficacement dans la comparaison, et, l’affiliation.

Nul doute que la stratégie sera peu ou prou la même avec Advisor sur l’assurance, les prêts et les produits financiers si Google décide de le mettre clairement en avant.

Présentation du site Google Advisor

présentation de google advisor

Mais revenons un  peu à ce nouveau site de Google.

Google advisor a pour objectif de permettre à l’internaute de comparer efficacement les offres sur un large panel de produits financiers : prêts, cartes de crédit, comptes épargne, assurances voitures, assurances habitation…

Voici un exemple des différentes offres affichées pour des cartes de crédits par exemple.

google advisor et les cartes de crédits

Le résultat est très agréable visuellement et aisé à comprendre, avec en plus un menu horizontal indiquant les différentes cartes de crédits disponibles sur le marché (retrait seulement, visa, mastercard, « cashback » c’est à dire avec points fidélité, permettant la collecte de « miles » sur les compagnies aériennes…).

Les informations détaillées sur chaque carte sont assez bluffantes : taxes bancaires, différentes assurances disponibles, taux de transfert interbancaires, taux d’agios…. Informations disponibles bien évidemment grâce …. aux microformats :D.

google advisor détails carte bancaire

Allant plus loin, que le simple affichage des divers offres et informations des principaux acteurs du marché, Advisor offre également une analyse des données plus fine pour une comparaison plus efficace des mêmes offres avec entre autres :

  • l’affichage des tendances sur les taux d’intérêt selon le type de prêts,

 

comparaison de tendances sur google advisor

 

  • des recherches précises selon vos besoins (prix de la maison à construire, apport personnel, durée du prêt….),
  • l’affichage des taux d’intérêts, charges mensuelles et informations sur le « vendeur »,

offres comparées de prêts sur google advisor

On pourra évidemment classer les résultats selon nos besoins (taux annuel, charges mensuelles….) pour trouver encore plus facilement le produit qui nous intéresse.
Sans oublier la possibilité de mettre en place des alertes selon des critères définis.

Les résultats, il faut l’avouer sont assez bluffants de qualité et de clarté.

Pour finir, voici une vidéo officielle de Google pour la présentation de Google advisor:

Conclusion : un site somme toute intéressant mais révélateur d’une centralisation dangereuse

Il faut reconnaitre que le concept semble intéressant : accédé à de l’information de qualité, traité et analysé permettant de prendre sereinement sa décision, en trouvant la meilleure offre aux meilleures conditions.

Non, le problème réside dans la centralisation des données et de l’information au travers de Google. Sans tomber là encore dans la paranoïa, on peut tout de même se poser des questions sur cette dépendance aux sites Google pour trouver de l’information permettant de comparer sur le web.

Sans oublier évidemment l’éventuelle menace qui pèse sur le gagne-pain de nombreux acteurs du web, comparateur et affiliateurs.

La bonne nouvelle : Google Advisor est pour l’instant cantonné aux Etats-Unis

La, petite, bonne nouvelle, c’est que Google Advisor n’a pour l’instant été lancé qu’aux Etats-Unis et qu’il reste donc encore un peu de temps avant que  ce site n’arrive en France (au moins 6 mois, le temps qu’il soit lancé dans le reste du monde anglophone : UK, Canada…).

Sources images:

http://www.almostlikeeverything.com
http://www.seo-united.de

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.