0saves

my dad is li gang

Voilà une expression qui peut sembler étrange voire très banale, et pourtant quand on la tape entre guillemets sur google, on obtient 76200 pages indexés. Enorme, non?

En fait, cette expression est devenu quasiment un symbole de ralliement pour la blogosphère chinoise, en lutte contre le pouvoir centrale chinois pour plus de démocratie et de libertés individuelles.

Et pourtant le point de départ de cette histoire et de cette expression est un triste fait divers survenu sur le campus de l’université de Hebei en Chine. Le 16 octobre 2010, un homme soûl renversa avec sa voiture deux étudiantes alors qu’il ramenait à son dortoir sa petite amie. Essayant de prendre la fuite, il fut par la suite interpellé par les agents de sécurité de l’université et sa seule excuse face à cette tragédie provoqué par son ivresse fut “Allez-y, poursuivez-moi, mon père s’appelle Li Gang !” (« Go ahead, sue me if you dare. My dad is Li Gang!).

Son  père Li Gang n’est autre que directeur adjoint des services de police dans le district nord de la ville de Baoding, dans la province du Hebei. Apparemment pour son fils, la simple évocation de sa filiation était pour lui un sauf conduit à toute situation pénalement répréhensible, même la mort. Car dans les faits, une des étudiantes décéda dans les jours suivants, tandis que l’autre fut gravement blessé aux jambes.

Cette « catchphrase » se répandit sur le net comme un torrent. Elle devint très vite pour les internautes chinois le symbole de la corruption de la nouvelle génération de la nomenklatura chisnoise, notamment de cette nouvelle jeunesse dorée de « fils de », arrogants, et se croyant au dessus de toutes les lois de par la position de leurs parents.

Ainsi quelques jours après, sur un forum, quelqu’un appela les internautes à écrire des poésies autour de “Mon père s’appelle Li Gang !”, puis ce furent des dessins et de courts textes humoristiques et satiriques comme celui-ci :

Donnez-moi plus de riz, mon père s’appelle Li Gang!
Nom de Dieu, pourquoi mon père ne s’appelle-t-il pas Li Gang !

Malgré les excuses de Li Gang et la condamnation de son fils à 6  ans de prisons et à des dommages et intérêts importants, ainsi qu’à une tentative d’étouffement par le parti communiste chinois et par l’université d’Hébei de cette affaire, cette expression ne cesse de prendre de l’importance et le mal est fait.

« My Dad is Li gang » est désormais une expression satyrique pour les jeunes chinois utilisée dans leurs vies de tous les jours pour servir d’excuse bidon s’ils sont en retard ou s’ils sont dans une situation embarrassante.

Au point que tout cela a traversé les frontières, et que cet incident est désormais repris par les médias étrangers, et notamment français, et montre bien la cristallisation et l’état d’exaspération social qui sous tend en Chine.

Cependant, cela montre également, que malgré la censure exercée, la blogosphère chinoise reste un puissant instrument de contrepouvoir en Chine. Mais c’est à se demander si les autorités chinoises ne laissant pas faire, de façon à se servir de cette blogosphère comme d’une soupape de sécurité, destiné à relacher la pression sociale, quitte à sacrifier quelques seconds couteaux.

Une sorte d’illusions de la démocratie en quelque sorte. Quoique….

(source image: maydaily.com)

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.