Objectifs pour appareil photo très discret

Objectifs pour appareil photo très discret

La référence : Le Leica M9 avec lentille grand angle

J’ai récemment eu l’occasion d’essayer un leica M9 avec un objectif grand angle dans le cadre d’une observation. Il est tout simplement prodigieux pour sa rapidité, sa précision et la qualité de son grain. On ne rate absolument aucun détail, et son petit format reste très discret. Leica mérite en tout point son statut de « légende » de la photographie. Mais bon, je ne m’y connais suffisamment en photographie pour aller plus loin dans l’analyse.

leica M grand angleLà dessus, vous rajoutez un jeu de lentilles « grand angle », et on obtient effectivement ce que l’on pouvait voir dans la campagne de publicité de Leica datant de 2009. On voit quasiment à la verticale.

campagne de publicité de leica grand angle 2009

Alors, si on fait abstraction du côté voyeuriste de la publicité, petits coquins, on peut trouver de multiples applications en terme de veille offensive à cette combinaison Leica « grand angle ».  Lors de grands salons professionnels ou des expositions, on peut ainsi faire des photos en rafale, avec des réglages simples pour éviter les ratés, et le grand angle permettra de capter tous les détails de manière indirecte sans vous attirer les foudres des vigiles.

Vous couplez cela avec un joli statut d’étudiant incrédule (étudiante, c’est encore mieux), et vous êtes paré.

Bon, il reste cependant un  problème avec le leica : son prix. Comptez au moins 6000 euros pour un  leica M9 et un jeu de lentilles « wide angle ». Ca fait beaucoup, non ?

Une solution plus discrète : la caméra bouton

Bon là, c’est la solution la plus discrète, idéal pour passer incognito : la caméra bouton. Si tout est bien préparé, et si l’on a affaire à un minimum de contrôle, on passe inaperçu et on récupère les données que l’on veut.

Côté prix, ce n’est pas inaccessible, et on peut trouver une caméra bouton de qualité pour environ 30 euros (sur Amazon, et le vendeur est de qualité).

Le gros défaut réside toujours dans la faible qualité des images que l’on prend. Et puis, on se complique un peu la vie, non ? Le trait « espion » est un peu forcé, non ?

caméra bouton

Un solution moins onéreuse et plus logique : l’objectif périscope à adapter à votre appareil photo

C’est tout bête, et c’est beaucoup moins cher à mettre en place : l’objectif périscope qui se couple à votre « appareil photo » comme un objectif classique, mais qui, grâce à un jeu de miroirs, permettra de prendre des photos à la perpendiculaire.

lentille "super secret"

On m’en avait passé un dans le passé, et j’avoue que c’est assez impressionnant.  Avec un adaptateur, on le fixe sur un appareil photo reflex ou numérique (attention pas de bridge), et c’est parti.

Pour les amateurs de photographies, cela permet de faire des clichés très « spontanées » des personnes. En effet, vu que votre objectif est pointé dans une direction tout à fait différente, on ne s’attend pas à ce que vous preniez une photo sur le côté, ce malgré le trou sur le côté de l’objectif qui finalement passe assez inaperçu.

C’est donc idéal si vous souhaitez faire des photos discrètement lors de salons ou d’expositions.

Hormis en fabrication artisanale, j’en ai trouvé un en vente « tout prêt » sur le site « photojojo.com » . Pour le prix, il faudra débourser entre 50 et 85 $ selon vos besoins en adaptateurs pour appareils photos, soit 30-55 euros. Abordable, non?

Grâce à un bon miroir de précision sur le « périscope », on garde une qualité de photographie fort appréciable captant bien tous les détails. Très peu de déperdition, et si votre appareil photo est de qualité, on obtient des résultats très intéressants.

L’autre avantage de ce système réside dans le fait que ce « faux objectif » tourne complètement à 360° comme un objectif classique lorsque vous faites la mise au point du zoom. Dans notre cas, cela rajoutera du réalisme à notre « faux objectif » et nous permettra de faire tourner le miroir pour faire des photos à gauche, à droite, en haut ou en bas.

Voici, d’ailleurs une petite vidéo de présentation de cet « objectif périscope »:

Photojojo: Super Secret Spy Lens! from Amy Matarazzo on Vimeo.

Loin d’être complètement « creepy », ce faux objectif peut se révéler fort utile pour prendre des clichés de personnes « au naturel » et d’autres en toute discrétion.

Comment marche un radar pédagogique ?

Comment marche un radar pédagogique ?

radar pédagogique

Un petit article sur le fonctionnement d’un « radar pédagogique », sujet d’actualité après l’annonce par le ministre de l’intérieur Claude Guéant du déploiement de 1000 de ces radars en France.

Sans aucune volonté polémiste, le but de cet article est de présenter les différences entre un radar classique et ces fameux radars pédagogiques.

Le radar pédagogique, comment çà marche ?

Bon, c’est un peu un titre à la Michel Chevalet (pour les plus vieux d’entre nous) mais bon, ca a le mérite d’être clair.

A la différence d’un radar classique fonctionnant avec un laser mesurant précisément la vitesse, et déclenchant la caméra ou l’appareil photo si excès de vitesse (pour les radars automatiques), les radars pédagogiques fonctionne avec un radar Doppler fonctionnant évidemment lui-même … avec l’effet Doppler-Pizeau, c’est à dire l’effet de décalage de fréquence d’une onde, acoustique ou électromagnétique (émie par un émetteur micro-ondes le plus souvent) entre l’émission et la réception lorsque la distance évolue au cours du temps de la mesure.


effet doppler

Les radars pédagogiques se basent ainsi sur cet effet pour mesurer la vitesse du véhicule approchant, en émettant une onde continue sur un angle et une direction donnée grâce à un signal micro-onde émis par l’antenne directionnelle du radar Doppler.

Tout véhicule passant dans ce « cône » de mesure réfléchira alors l’onde continue selon une fréquence légèrement modifiée par rapport à la fréquence d’émission. Le calcul de cette différence de fréquence permettra en retour de calculer en temps réel la vitesse radiale du véhicule (ce qui implique le plus souvent de placer le radar suivant un angle maximal de 25° par rapport à l’axe de circulation surveillé, 9° pour une mesure nominale et optimale) en fonction du battement entre les deux ondes (c’est la pulsation ω) .

radar pédagogique

Cas d’un battement dans le temps (pulsation ω) :

A_1\left(x_0 ,t\right) + A_2\left(x_0 ,t\right)=2 A_0 \cos\left( \frac{\omega_1 + \omega_2}{2} \cdot t\right) \cdot \cos\left( \frac{\omega_1 - \omega_2}{2} \cdot t \right)

D’un point de vue technique, et en règle générale, les radars pédagogiques (cinémomètre) possèdent les caractéristiques suivantes :

  • mesure de la vitesse entre 0 et 300 km/heure,
  • portée de mesure : 100 mètres,
  • jusqu’à 430 000 mesures par batterie,
  • délai de mesure entre deux véhicules : 23 millisecondes,
  • affichage des changements de vitesses toutes les 500 millisecondes,
  • Radar Doppler 24.125 GHz/ 5mW.

Objectifs et conditions d’utilisation

Ils seront sans doute souvent utilisé dans l’entrée des zones urbaines pour une plus grande facilité de lecture par les automobilistes, sans perturber dangereusement son attention.

Le but est de faire prendre conscience de sa vitesse réelle à l’automobiliste, et éventuellement des conséquences possibles pour son permis de conduire (comme le nombre de points ôtés et l’amende encourue) avec les derniers modèles de radar pédagogique, permettant d’afficher la vitesse et divers messages selon des seuils de vitesse programmés) ceci sans action de verbalisation(en effet, en l’absence de caméra et d’appareil photo sur l’appareil, le radar doppler faisant fonctionner la mesure est incapable d’identifier un véhicule).

seuils vitesse radar pédagogique

Crédit photo:

Sodielec-berger

 

Méthodologie pour vérifier la présence d’un tracker GPS sur son véhicule

Méthodologie pour vérifier la présence d’un tracker GPS sur son véhicule

tracker GPS voiture

Sans tomber dans une paranoïa excessive, il peut être utile de savoir détecter sur son véhicule, personnel ou professionnel, la présence d’un traceur GPS.

Pourquoi utiliser un tracker GPS ? Dans quels buts?

Là dessus, vous pourriez me poser deux questions, pertinentes j’en conviens, pour tenter de prouver ma folie, à savoir :

  • Quelles personnes aurait l’idée saugrenue de mettre un tracker GPS sur ma voiture ? Les possibilités sont nombreuses : un patron indélicat et paranoïaque, une copine un peu jalouse via les bons offices d’un détective privé, un possible maitre-chanteur ou tout simplement un véhicule de location dont les déplacements sont surveillées à des fins marketing (théoriquement, c’est interdit en France, mais bon, c’est également le cas pour les données privées et vos adresses lors de la souscription de contrats, et oh, miracle, trois semaines après de nouvelles publicités dans votre boîte aux lettres :)) …
  • Allons bon, seul la CIA ou les services secrets, voire Batman, a accès à cette technologie de tracker GPS, les solutions publiques sont beaucoup trop chères ! En fait non, car désormais acheter un  tracker GPS sur le net ou dans un magasin coûte aussi cher que d’acheter un petit téléviseur. Sans compter que votre smartphone est déjà en lui-même un traceur GPS pouvant être exploitable pour vous suivre (et la géolocalisation, hein ? la navigation GPS ? cf. affaire apple).

Bon, il est vrai que l’explosion des traceurs GPS sur les véhicules va sans doute commencer par exploser aux Etats-Unis (cf. actualité des Etats-Unis : l’administration du président Barack Obama exhorte en effet la Cour suprême à autoriser le repérage par GPS des véhicules sans besoin de mandats), mais il n’est pas exclue que cela arrive aussi un jour ou l’autre en Europe.

Les différents types de traceurs GPS

Voilà pour les questions, passons aux choses sérieuses. En fait, il existe trois types de tracker GPS qu’il convient de savoir repérer. Les voici :

Les traceurs GPS passifs

Ce sont les traceurs GPS plus anciens, les plus fiables et les moins chers. Ils collectent des données sur vos déplacements mais ne les envoient pas en temps réel. Au contraire, ils les stockent sur un  petit disque dur qui devra par la suite être enlevé et connecté à un périphérique idoine pour pouvoir lire les données. Fonctionnant avec une petite batterie propre au système et avec une antenne de réception de portée relativement faible (ne passant que mal le métal), ils doivent de ce fait être placé non loin de l’extérieur du véhicule, dans une zone facile d’accès.

Donc pour les trouver, c’est facile. Voici les endroits sur le véhicule où l’on pourrait les dissimuler.

  • châssis du véhicule,
  • emplacement de la roue de secours,
  • pare-chocs avant ou arrière (dans le renfoncement de plastique qui permet de « clipser » des éléments),
  • repose-têtes et coussins des sièges.

Lors de votre recherche, si vous voyez une petite boite qui vous parait étrange ou ne faisant pas partie de l’équipement standard de la voiture, donnez lui un petit coup sec. Si elle n’est pas fixé correctement, il y a fort à parier qu’elle ne soit pas d’origine. Logiquement, un  traceur GPS de ce type est assez facile à repérer car il fait vraiment tâche dans le paysage.

Les traceurs GPS actifs

Les traceurs GPS plus récents ne se contentent pas de collecter les données sur vos déplacements, ils les envoient également à une personne tierce qui peut ainsi suivre en temps réel vos déplacements. Le problème de ces « petites bêtes » est qu’elles peuvent être directement reliés à la batterie de votre véhicule, les rendant ainsi plus difficile à détecter.

Bon le compartiment moteur reste un endroit trop chaud pour un équipement électronique de ce genre (notamment de par l’antenne du système) et le coffre est trop éloigné de la batterie sans câblage supplémentaire. Il faudra donc privilégié une fouille de la console centrale (ou plutôt derrière la console pour être précis).

On pourra aussi utiliser un détecteur de GPS qui repère les systèmes de surveillance en activité (traceur GPS, caméras ip vidéos… ) mais cela reste un gadget malheureusement très cher (à utiliser surtout quand vous roulez dans une zone déserte pour éviter les interférences, ce genre de système ayant tendance à s’activer et à envoyer leurs données de façon intermittente, notamment quand vous roulez).

Les traceurs GPS derniers cris « Deep cover »

En fait, ce ne sont plus vraiment des traceurs GPS car ils utilisent les relais de transmissions des téléphones portables pour permettre la triangulation des informations sur votre localisation géographique. Résultat, la couverture est beaucoup plus forte et permet même de suivre véhicule même masqué par des murs (comme dans un parking souterrain par exemple). Sans compter qu’ils ont un besoin en énergie beaucoup plus faible que leurs comparses GPS (plus besoin de les placer près de la batterie du véhicule).

Ce qui implique donc que ce genre de traceur peut être implanté très profondément dans votre véhicule et est très difficile à repérer même avec le gadget vu précédemment. Il est donc quasi impossible de les repérer sauf à démonter votre voiture entièrement tous les jours.

Conclusion : bon, ne tombons pas dans la paranoïa car vous êtes déjà traqué

En fait, la plupart du temps, les personnes qui voudront vous traquer n’auront même pas besoin de se fatiguer à installer un système sur votre véhicule. Il leur suffira en effet d’installer un petit mouchard (sous la forme d’un logiciel ou d’une application téléchargé) sur votre compagnon désormais indispensable  de la vie de tous les jours : votre téléphone portable, qui vous sert déjà de GPS 🙂

C’est facile à détecter (en théorie), mais penserez-vous à le vérifier régulièrement ?

 

Cet article est une traduction littérale parus sur le site de Wired.com :  Check Your Car for a GPS Tracker

Karotz : le retour du lapin « wireless »

Karotz : le retour du lapin « wireless »

robot karotz

« Nabartag est mort, vive Karotz !  » Telle est en substance la bonne nouvelle qui annonce le retour du lapin wifi le plus connu au monde !

Tout le monde se souvient du lapin malin Nabartag qui avait fait fureur il y a quelques années avant d’être condamné à disparaitre suite à la mise en redressement judiciaire de la société Violet qui le fabriquait. Une opération avant même été lancé en 2009 pour tenter de sauver le célèbre lapin wifi, avant que l’entreprise ne soit finalement racheté par l’entreprise Mindscape sauvant la bête et permettant le développement d’une nouvelle version plus dans l’air du temps.

(suite…)

Présentation de la sécurité dans un datacenter Google

Présentation de la sécurité dans un datacenter Google

destruction ordinateur

On se pose souvent la question de savoir comment sont protégées nos données personnelles sur le net, notamment au niveau de Google. Récemment, Google a diffusé sur Youtube une vidéo de présentation d’un de ses data center, qui devrait nous permettre de répondre à certaines de nos questions en ce qui concerne la sécurisation de nos données.

(suite…)

Stylo caméra de qualité

Stylo caméra de qualité

stylo espion de qualité

Voilà un stylo caméra de qualité ! Et vous pouvez me croire, ce n’est pas facile à trouver (tout simplement par ce que ce n’est pas le genre de produit que l’on trouve dans le commerce, et que la plupart du temps, on doit passer par le net pour faire ses emplettes 🙂 ).

Sans avoir en main le produit, on se pose souvent des questions sur la qualité réelle du produit avec appréhension, et malheureusement, au résultat c’est souvent avec raison.

Avec celui-là, pas de mauvaises surprise c’est de la qualité : vous voici en présence d’un très beau stylo au design classe et travaillé (finition noire brillant et chrome brossé), plus vrai que nature (d’ailleurs, il écrit très bien), renfermant en son sein un mécanisme d’enregistrement audio et vidéo de haute qualité (qualité maximum vidéo : 1280 x 1024) pour une durée d’enregistrement des plus  confortable (on a 4 GB de disque flash donc pas de panique, et pas de risque de se faire « griller » en prenant des risques inutilement pour économiser du stockage…).

Côté utilisation, c’est très simple et l’enregistrement peut se faire discrètement avec le stylo « clipsé » à un conférencier, un porte documents ou à votre chemise , ou tout simplement en écrivant. L’objectif de la caméra est d’ailleurs habilement située au niveau du bouchon pour favoriser un maximum de conditions de prises de vues possibles discrètement.  Pour enclencher le système, il vous suffira juste d’appuyer sur le dessus du stylo d’une simple pression, idem pour passer de la vidéo à la photo.

Loin du côté voyeur, ce genre de produit à une réelle utilité pour vos enquêtes terrains, pour des repérages sensibles en « caméra cachée » (dans un magasin par exemple, ou lors d’une prise de contact) ou pour « garder une trace  » de certaines conversations stratégiques.

Caractéristiques techniques :

  • Enregistrement : son et vidéo,
  • Stylo encre,
  • Capacité : 4 GB de données,
  • Transfert : USB 2.0,
  • Normes: conformes CE,
  • Notice : anglais

On notera comme points positifs:

  • une qualité de l’image au rendu de bonne qualité et assez fluide (bon cela reste un petit objectif hein, du 640×480 au format .avi, ne vous attendez tout de même pas à de la haute définition mais l’image reste nette et fluide),
  • un bon rendu par faible luminosité,
  • facilité d’utilisation (on a juste à presser sur un bouton et c’est parti),
  • discrétion assurée au niveau de la couverture : le stylo écrit bien et on peut facilement l’utiliser pour prendre des notes, pendant que le mécanisme filme sans bruit.

Pour le transfert de données, rien de plus simple : le stylo s’ouvre en deux, avec une partie stylo et une partie « clé USB/recorder » qui se branchera directement sur un ordinateur. Facile, non ?

stylo espion de qualité

Au final, on a affaire a un produit de qualité avec un excellent rapport qualité/prix pour un rendu bluffant.

Je vous ai mis un lien sur Amazon.fr pour acheter ce beau produit, comme çà, pas de mauvaises surprises (le vendeur a de bonnes notes 🙂 )!