Stylo caméra de qualité

Stylo caméra de qualité

stylo espion de qualité

Voilà un stylo caméra de qualité ! Et vous pouvez me croire, ce n’est pas facile à trouver (tout simplement par ce que ce n’est pas le genre de produit que l’on trouve dans le commerce, et que la plupart du temps, on doit passer par le net pour faire ses emplettes 🙂 ).

Sans avoir en main le produit, on se pose souvent des questions sur la qualité réelle du produit avec appréhension, et malheureusement, au résultat c’est souvent avec raison.

Avec celui-là, pas de mauvaises surprise c’est de la qualité : vous voici en présence d’un très beau stylo au design classe et travaillé (finition noire brillant et chrome brossé), plus vrai que nature (d’ailleurs, il écrit très bien), renfermant en son sein un mécanisme d’enregistrement audio et vidéo de haute qualité (qualité maximum vidéo : 1280 x 1024) pour une durée d’enregistrement des plus  confortable (on a 4 GB de disque flash donc pas de panique, et pas de risque de se faire « griller » en prenant des risques inutilement pour économiser du stockage…).

Côté utilisation, c’est très simple et l’enregistrement peut se faire discrètement avec le stylo « clipsé » à un conférencier, un porte documents ou à votre chemise , ou tout simplement en écrivant. L’objectif de la caméra est d’ailleurs habilement située au niveau du bouchon pour favoriser un maximum de conditions de prises de vues possibles discrètement.  Pour enclencher le système, il vous suffira juste d’appuyer sur le dessus du stylo d’une simple pression, idem pour passer de la vidéo à la photo.

Loin du côté voyeur, ce genre de produit à une réelle utilité pour vos enquêtes terrains, pour des repérages sensibles en « caméra cachée » (dans un magasin par exemple, ou lors d’une prise de contact) ou pour « garder une trace  » de certaines conversations stratégiques.

Caractéristiques techniques :

  • Enregistrement : son et vidéo,
  • Stylo encre,
  • Capacité : 4 GB de données,
  • Transfert : USB 2.0,
  • Normes: conformes CE,
  • Notice : anglais

On notera comme points positifs:

  • une qualité de l’image au rendu de bonne qualité et assez fluide (bon cela reste un petit objectif hein, du 640×480 au format .avi, ne vous attendez tout de même pas à de la haute définition mais l’image reste nette et fluide),
  • un bon rendu par faible luminosité,
  • facilité d’utilisation (on a juste à presser sur un bouton et c’est parti),
  • discrétion assurée au niveau de la couverture : le stylo écrit bien et on peut facilement l’utiliser pour prendre des notes, pendant que le mécanisme filme sans bruit.

Pour le transfert de données, rien de plus simple : le stylo s’ouvre en deux, avec une partie stylo et une partie « clé USB/recorder » qui se branchera directement sur un ordinateur. Facile, non ?

stylo espion de qualité

Au final, on a affaire a un produit de qualité avec un excellent rapport qualité/prix pour un rendu bluffant.

Je vous ai mis un lien sur Amazon.fr pour acheter ce beau produit, comme çà, pas de mauvaises surprises (le vendeur a de bonnes notes 🙂 )!

De l’utilisation d’une caméra espion : règles et usages

De l’utilisation d’une caméra espion : règles et usages

Une caméra espion comme son nom l’indique est un dispositif vidéo destiné à filmer les individus à leur insu, sans pour autant que cela soit à des fins négatives. La caméra passe alors inaperçu, soit de par sa petite taille ou parce qu’elle est intégré savamment à un autre objet (boutons de chemises, lunettes, stylos, paquets de cigarettes, casquette, bijou…). Les techniques d’intégration d’appareil photo ou vidéo dans un portable permettent également d’utiliser son téléphone comme une caméra espion en simulant son utilisation.

De fait, on peut utiliser une caméra espion dans les situations suivantes:

  • pour faire une farce dans le cadre d’une émission humoristique,
  • dans le cadre d’une investigation journalistiques, dite en « caméra cachée »,
  • dans le cadre d’investigation policière (en « sous-marin »),
  • par les services de renseignements d’un pays dans le cadre d’une filature ou d’une opération d’espionnage,
  • par une entreprise pour évaluer la qualité de ses services et/ou produits dans le cadre d’opération de « produit fantôme » ou de « client mystère »,
  • par des scientifiques, notamment en biologie et en ethnographie, pour consigner leurs notes et étudier le comportements d’individus humains ou animal sans qu’ils soient biaisés par la présence d’un objecitf,
  • et également, parfois, dans un but voyeuriste.

Bien sûr, toutes ces utilisations soulèvent la question du droit à l’image et du respect de la vie privée des individus filmés, des notions de droit dont le non-respect est souvent illégale dans de nombreux pays.