L’état des réseaux sociaux dans les entreprises en 2011

L’état des réseaux sociaux dans les entreprises en 2011

panorama media sociaux entreprise

Cet article se base sur une excellente présentation du cabinet de conseil Burson-Marsteller (basée sur une enquête réalisée entre novembre 2010 et février 2011 sur l’utilisation de facebook , twitter, youtube et blogs d’entreprise, en contactant les entreprises majeures du classement Fortune Global 100) que j’ai trouvé sur slideshare et que j’ai inséré en fin d’article

Une pénétration constante des médias sociaux dans les entreprises

Le besoin croissant en community manager (cf offres d’emplois) indique clairement cet état de fait, à savoir une montée en puissance de l’utilisation contrôlée des réseaux sociaux par les entreprises majeures de l’économie mondiale (mais la tendance est la même pour les PME/PMI).

Après avoir tenté sans succès de limiter leurs utilisations par leurs employés, les entreprises cherchent désormais à exploiter ces mêmes réseaux pour faire face aux changements sociologiques qui affectent désormais leurs marchés, même sur le BtoB.

Le taux d’adoption professionnel des réseaux sociaux explose donc de façon exponentionnel (+25% en un an dans le monde sur les 4 réseaux sociaux étudiés), avec pour objectif de faire du « web 2.0 » (même si ce terme ne veux pas dire grand chose) une partie intégrante de leur stratégie de communication et de promotion.

Les chiffres à retenir sur les réseaux sociaux en ce début d’année 2011

Voici une petite sélection, accompagné de deux trois commentaires, des principaux chiffres à retenir de cette étude.

  • la progression la plus importante dans les entreprises est celle de twitter : +18% sur 12 mois,
  • la plateforme vidéo Youtube est également de plus en plus sollicitée : +14%,
  • une « régionalisation » des comptes sur les réseaux sociaux : entre 30 et 50% d’augmentation de comptes par entreprise sur les différents réseaux sociaux étudiés. Cela veut dire que les entreprises segmentent leurs comptes pour offrir une communication spécifique et distincte entre le compte « corporate » et les antenne locales.
  • une communication de plus en plus personnalisée sur twitter avec une croissance de 148% (en Europe) quand à l’utilisation de l’arobase @ (association d’une personne dans la réponse), et une participation plus active avec une croissance entre 78 et 121% du retweet RT par les entreprises. Même si, il faut l’avouer, la communication des entreprises sur twitter reste encore axée en majorité sur la communication aux actionnaires (actualités, publication de rapports annuels…) pour 75% et seulement 25% sur l’établissement d’une communication avec le consommateur (informations produits, SAV et offres d’emplois).
  • Sur facebook : croissance importante du nombre de « like » de compagnies (+115% au global), une communication au moins hebdomadaire sur les fans pages d’entreprises (84%), et un moyen innovant de communiquer sur la marque.
  • Youtube est utilisé essentiellement à des fins de « branding » et de promotion de la marque.
  • Les blogs d’entreprise stagnent il faut l’avouer, même si les entreprises qui ont choisi de conserver ce média comme support de communication l’implique beaucoup plus dans leur plan de com, et ce de manière innovante.

Source infographie : Fred Cavazza

[adsense_me_3]

Un logiciel pour gérer l’e-reputation? X-pire

Un logiciel pour gérer l’e-reputation? X-pire

Voilà une bonne nouvelle pour tous ceux que leur e-reputation inquiète : un logiciel permettant de contrôler la présence effective de vos photos sur la Toile, avec la possibilité à terme de les faire tout simplement disparaitre. Il  est disponible depuis quelques semaines seulement et se prénomme X-Pire

Équiper vos photos d’une clé d’auto-destruction.

Créé par des chercheurs allemands, son fonctionnement est de fait assez simple. Il permet de tagger les photos que vous souhaitez uploader sur un réseau social comme Facebook par exemple en leur attribuant une date limité de visibilité en ligne. Passer cette date, ces photos ne seront tout simplement plus accessibles, et remplacer à la place par une image noire. Ceci grâce à l’implémentation d’une clé numérique rendant vos photos tout simplement périssables (elle est en effet en mesure d’échanger avec le serveur pour déterminer si la photo est « expirée »)

Comme cela, on pourra facilement partager avec ses amis les plus proches les photos les plus délirantes sans craindre d’effets pervers à long terme.  Pas de risque donc que ces photos, parfois peu reluisantes, ne se retournent contre soi, dans le cadre d’un recrutement par exemple.

La solution idéale pour lutter contre le « bad buzz » ? En fait, non….

Ce logiciel n’est cependant pas exempt de défauts :

  • il ne pourra rien faire contre les photos mises en ligne par une personne tierce,
  • il ne peut remplacer votre bon sens : pourquoi prendre le risque de mettre des photos compromettantes à terme, alors qu’il serait si simple de ne pas les mettre?
  • lors de la durée d’exposition, il est tout à fait possible de garder une trace de ces photos « dangereuses » (via une capture d’écran par exemple). Sans compter que ce logiciel ne peut rien faire contre les versions « cache » et les « thumbnails » éventuelles de vos photos lorsqu’elles sont sur des sites web ou des forums par exemple.

Un système d’abonnement et un logiciel qui reste toutefois utile.

En fait, ce système est un outil des plus utiles et un garde-fou somme toute efficace. Mais, il ne remplacera par la  nécessité de garder un minimum de bon sens, notamment en ce qui concerne les réseaux sociaux et nos traces sur le web.

Sans tomber dans la paranoïa, il est parfois tout simplement utile de garder la tête froide et de penser pragmatiquement, en considérant Facebook ou twitter comme un jardin exposé à la vue de tous. Partant de là, on considèrera aisément qu’il n’est pas utile d’y diffuser des images de soi dans des postures gênantes, cela sans avoir besoin de logiciels supplémentaires.

Mais comme il est parfois difficile d’évaluer les conséquences dévastatrices de photos paraissant sur le moment anodines, ce logiciel X-pire, fonctionnant sur le système de l’abonnement moyennant environ 2€/mois, est tout de même assez utiles. Une sorte de garant contre d’éventuelles discordes à venir plus que de gestion de la e-reputation personnelle, comblant un éventuel oubli ou une passivité de notre part à gérer de vieilles photos. Avec ce logiciel, on règle donc le problème dès l’origine, en amont, en fixant une fin à toute photo.