Kiwifruit – nature miracle for skin

Kiwifruit – nature miracle for skin

Don’t panic and keep your towel near you (H2G2). It is just a test to see if blog-espion, with a .fr domain, could be « rank » in english.
I ‘m using « raw materials » on kiwifruit that I have at disposal to write a small post on this fascinating subject, i.e the kiwifruit and its advantages for cosmetics.

(suite…)

photo by: Benson Kua
Panaché de liens de la semaine

Panaché de liens de la semaine

Comme j’ai envie en ce moment d’une glace (d’où le choix du panaché) et qu’au même moment je fais du tri dans mes bookmarks, voici l’article « panaché » de la semaine qui regroupera tous les petits trucs que j’avais trouvé sur le web et que j’avais bookmarké pour blog-espion.fr dans l’attente d’un éventuel article.
Et bien le voici, c’est un pot-pourri et çà me permet du ménage dans mon navigateur dans le même temps. En voilà, une bonne idée.

(suite…)

Retour de congés : l’instant Québéquois

Retour de congés : l’instant Québéquois

paysage quebec

Et voilà, après un mois de vacances bien mérité, l’équipe de « blog-espion » est de retour sur le pont. « On se remet en chasse et on fait main basse » comme le disait fort justement le capitaine Jack Sparrow (on a les références que l’on peut, je sais), avec pas mal d’actualité en tête pour une longue liste d’articles qui murissent dans nos petites têtes.

John Steed réfléchit en ce moment-même à un petit comparatif sur les caméras de surveillance, pendant qu’Olga et Natacha travaillent de leur côté sur leurs applications iphone préférées, et que Monsieur Moustache peaufine un petit truc sur les terres rares.

Bref, c’est le retour pour tous, après s’être bien reposé et s’être vidé la tête.

Votre humble serviteur s’est lui ressourcé de l’autre côté de l’Atlantique, dans la magnifique Québec, avec sa population adorable, ses paysages magnifiques et son esprit d’entreprendre.

Petit problème, je suis tombé amoureux de ce magnifique pays, et notamment de Montréal. Vous ne vous étonnerez donc pas si, dans les mois à venir, fleurissent sur ce blog divers articles sur le Québec et notamment sur leur approche de l’internet et du webmarketing.

Bonne fin de journée.

Comment marche un radar pédagogique ?

Comment marche un radar pédagogique ?

radar pédagogique

Un petit article sur le fonctionnement d’un « radar pédagogique », sujet d’actualité après l’annonce par le ministre de l’intérieur Claude Guéant du déploiement de 1000 de ces radars en France.

Sans aucune volonté polémiste, le but de cet article est de présenter les différences entre un radar classique et ces fameux radars pédagogiques.

Le radar pédagogique, comment çà marche ?

Bon, c’est un peu un titre à la Michel Chevalet (pour les plus vieux d’entre nous) mais bon, ca a le mérite d’être clair.

A la différence d’un radar classique fonctionnant avec un laser mesurant précisément la vitesse, et déclenchant la caméra ou l’appareil photo si excès de vitesse (pour les radars automatiques), les radars pédagogiques fonctionne avec un radar Doppler fonctionnant évidemment lui-même … avec l’effet Doppler-Pizeau, c’est à dire l’effet de décalage de fréquence d’une onde, acoustique ou électromagnétique (émie par un émetteur micro-ondes le plus souvent) entre l’émission et la réception lorsque la distance évolue au cours du temps de la mesure.


effet doppler

Les radars pédagogiques se basent ainsi sur cet effet pour mesurer la vitesse du véhicule approchant, en émettant une onde continue sur un angle et une direction donnée grâce à un signal micro-onde émis par l’antenne directionnelle du radar Doppler.

Tout véhicule passant dans ce « cône » de mesure réfléchira alors l’onde continue selon une fréquence légèrement modifiée par rapport à la fréquence d’émission. Le calcul de cette différence de fréquence permettra en retour de calculer en temps réel la vitesse radiale du véhicule (ce qui implique le plus souvent de placer le radar suivant un angle maximal de 25° par rapport à l’axe de circulation surveillé, 9° pour une mesure nominale et optimale) en fonction du battement entre les deux ondes (c’est la pulsation ω) .

radar pédagogique

Cas d’un battement dans le temps (pulsation ω) :

A_1\left(x_0 ,t\right) + A_2\left(x_0 ,t\right)=2 A_0 \cos\left( \frac{\omega_1 + \omega_2}{2} \cdot t\right) \cdot \cos\left( \frac{\omega_1 - \omega_2}{2} \cdot t \right)

D’un point de vue technique, et en règle générale, les radars pédagogiques (cinémomètre) possèdent les caractéristiques suivantes :

  • mesure de la vitesse entre 0 et 300 km/heure,
  • portée de mesure : 100 mètres,
  • jusqu’à 430 000 mesures par batterie,
  • délai de mesure entre deux véhicules : 23 millisecondes,
  • affichage des changements de vitesses toutes les 500 millisecondes,
  • Radar Doppler 24.125 GHz/ 5mW.

Objectifs et conditions d’utilisation

Ils seront sans doute souvent utilisé dans l’entrée des zones urbaines pour une plus grande facilité de lecture par les automobilistes, sans perturber dangereusement son attention.

Le but est de faire prendre conscience de sa vitesse réelle à l’automobiliste, et éventuellement des conséquences possibles pour son permis de conduire (comme le nombre de points ôtés et l’amende encourue) avec les derniers modèles de radar pédagogique, permettant d’afficher la vitesse et divers messages selon des seuils de vitesse programmés) ceci sans action de verbalisation(en effet, en l’absence de caméra et d’appareil photo sur l’appareil, le radar doppler faisant fonctionner la mesure est incapable d’identifier un véhicule).

seuils vitesse radar pédagogique

Crédit photo:

Sodielec-berger

 

Fantastique aéroport miniature au Miniatur Wunderland de Hambourg

Fantastique aéroport miniature au Miniatur Wunderland de Hambourg

aéroport de miniature wunderland hambourg

 

Le plus petit aéroport du Monde… en miniature.

Bon cet article n’est pas vraiment dans la ligne éditoriale de ce blog, mais j’ai été tellement fasciné par le niveau de détail de cet aéroport en modèle réduit suite à la lecture d’un article sur le site de Vincent Abry que j’ai décidé d’en faire un petit post. On se croirait dans la réalité, mais en réduit ! Donc, ne comptez pas y trouver un vol pas cher pour vos vacances, mais le fait de voir ce ballet automatisé est déjà un rêve en soi.

C’est proprement hallucinant ! Tout y est animé dans les moindres détails sur les différentes sections de l’aéroport (qui vient de finir d’être construit):

  • piste de l’aéroport : les avions se posent, roulent sur le tarmac pour se garer et faire descendre leurs passagers, et décollent,
  • le terminal cargo : où les avions cargos sont chargés avant de décoller,
  • le terminal passager : avec des bouchons de voitures attendant les passagers à l’arrivée du terminal, et la gare ferroviaire de l’aéroport relié au reste du réseau de Wunderland…
  • la maintenance : avec le ballet de camions citernes et de trains de bagages faisant la navette entre les avions.

Tout est à l’échelle HO (1/87ème) avec des finitions au niveau des bâtiments et des véhicules proprement stupéfiant.

Au final, c’est quelques 40 avions et près de 100 véhicules (camions citernes, camions échelles, bus de passagers…) qui gravitent sur l’aéroport de Knuffingen (ville imaginaire au coeur du Miniatur Wunderland) de façon entièrement autonome (et discrète : peu de mécanisme apparent, tout est caché sous la surface avec un système magnétique il me semble) dans un ballet sans fin et extrêmement recherché dans la chorégraphie (les avion se posent, se garent sur le tarmac, les camions citernes arrivent, et à terme l’avion redécolle).

Voici d’ailleurs une petite vidéo de l’envers du décor pour la construction de cet aéroport miniature :
Il faut dire que l’équipe dirigeante du parc a mis les moyens : 6 ans de travail et de développement pour un budget de 5 millions de dollars.

Le Miniatur-Wunderland de Hambourg, un endroit magique pour les petits…et les plus grands

Il faut dire que le Miniatur Wunderland, sorte de musée du modèle réduit créé en 2000 où tout est animé, a de l’expérience en la matière. J’avais déjà vu un reportage sur eux, il y a quelques temps sur France 5 et j’avais été bluffé par ce que j’avais vu.

Construit initialement par une équipe de passionnés autour du modélisme ferroviaire, avec la construction d’une ville imaginaire appelé Knuffingen de 6000 habitants autour de laquelle serpentait le premier réseau ferroviaire du musée, toujours à l’échelle HO (1/87ème). Rencontrant un grand succès, le musée s’est progressivement agrandi avec l’ajout de nouvelles sections, avec aujourd’hui quelques :

  • le réseau initial ferroviaire de Knuffingen,
  • les Alpes Autrichienne,
  • la France et sa côte méditerranéenne,
  • Hambourg,
  • les Etats-Unis,
  • la Scandinavie (notamment les paquebots :)),
  • la Suisse,
  • et maintenant l’aéoport.

Pas mal, non ?

Et pour géré tout çà, où tout est automatisé, rappelons-le :

  • 150 personnes,
  • 150 boutons d’action,
  • 15 km de mini voies ferrées sur lesquelles circulent près de 1000 locomotives et 12 000 wagons,
  • une gestion complète du réseau via ordinateurs depuis une salle de contrôle centrale (avec caméras, état du trafic…) très proche de la réalité.

Quelques vidéos supplémentaires

La vidéo officielle de présentation

Un feu dans la ville !


Train de marchandise

Ecrire à l’encre invisible : la fabrication artisanale 1/2

Ecrire à l’encre invisible : la fabrication artisanale 1/2

encre invisible

Aujourd’hui travaux pratiques  ! On va apprendre à faire de l’encre invisible facilement pour se prendre pour un espion et communiquer avec qui l’on veut discrètement. Pas besoin de matos extraordinaire pour faire de l’encre sympathique, du jus de citron suffit ! Mais grâce à l’aide du site Makezine, on va pouvoir innover un peu et modifier son stylo ou son imprimante pour écrire  à l’encre invisible.

(suite…)