0saves

dirigeable espion

Lu sur Wired.com et annoté :

Cela faisait longtemps que cela trainait et voici les premiers modèles qui apparaissent : les dirigeables « de surveillance » (certains diraient espion comme dans le titre de ce même article mais au final c’est plus de la surveillance non 🙂 ?) sont désormais utilisées pour surveiller le terrain d’action en Afghanistan.

Aux dernières nouvelles, le Pentagone aurait budgétisé environ 1 milliard de dollars pour le déploiement de ces ballons de surveillance équipés de systèmes vidéos sur place afin de surveiller le retour des Talibans qui s’arrête à reprendre leurs opérations avec le retour du printemps. Ces systèmes seront notamment déployés autour des bases américaines et des avants-poste de la coalition afin de surveiller les mouvements de troupes éventuelles, et améliorer le temps de réaction.

On notera bien que le ministère de la Défense américain a préféré mettre en avant ces nouveaux systèmes de dirigeables plutôt que de budgétiser pour l’emploi de drones de type « predator ». Pourquoi ? Tout simplement parce que dans un contexte de supériorité aérienne comme c’est le cas en Afghanistan (et sur de nombreux autres théâtres de conflits de type « asymétriques »), ces dirigeables présentent des avantages majeurs :

  • ils sont beaucoup moins chers à mettre en place et à entretenir,
  • ils peuvent rester en opération beaucoup plus longtemps qu’un drone classique,
  • ils sont parfait pour une surveillance fixe sur un point précis du théâtre d’opération de par leur stabilité,
  • ils sont beaucoup plus efficaces pour la surveillance urbaine et celle des réseaux routiers.
  • en terme de polyvalence quand aux systèmes de surveillance opérables, ces systèmes sont parfaits et on peut y monter un large spectre de caméras vidéos, senseurs, caméras thermiques…
  • sans compter l’effet psychologique de ces gros ballons sur les insurgés : visible mais inattaquable car trop haut. C’est un peu l’effet panopticon à l’envers.

On ressent d’ailleurs l’intérêt des armées pour ce nouveau type de système surtout quand l’on sait qu’en mars de l’année dernière, le ministre de la défense américain Robert Gates avait redirigé en urgence des budgets vers ces systèmes en prélevant de l’argent sur celui des Humvee de l’armée américaine.

Blague à part, et derrière cette nouvelle de dirigeable de surveillance en action, cela annonce surtout un très possible renouveau du dirigeable avec de nouvelles applications dans le civil : transport de fret, de passagers… Les projets d’ailleurs se multiplient à travers le monde. Et comme cela a souvent été le cas dans le passé, que cela nous plaise ou non, c’est le complexe militaro-industriel qui sera sans doute à la pointe des innovations dans ce domaine (comme ce fut le cas en son temps avec le radar ou le micro-ondes par exemple).

[adsense_me_3]

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.