Quand les voitures classiques s’inspirent des véhicules électriques

Quand les voitures classiques s’inspirent des véhicules électriques

Il y a au moins une bonne nouvelle dans la lutte contre la pollution et pour un développement durable: les récentes avancées en terme d’industrialisation dans le domaine des voitures hybrides ou 100 % électriques ont permis de faire accélérer les recherches sur des technologies désormais transposables sur les voitures « classiques », essence ou diesel, comme les systèmes de récupération d’énergie start & stop, les pompes à eau électriques…

voiture electrique

Le classique avant l’innovant

Pas la peine d’acquérir une voiture 100 % électrique ou même hybride pour être « in » ou être écologiquement responsable. De plus en plus, les voitures dotées d’un classique moteur thermique, que ce soit essence ou diesel, vont intégrer une partie de ces nouvelles technologies économes en énergie, et limitant les émissions de C02.

Le phénomène a déjà largement commencé dans le haut de gamme et va progressivement se diffuser vers le moyenne gamme dans les prochaines années.

Le retour sur le devant de la scène des équipementiers

Après avoir subi de plein fouet les précédentes crises, et notamment celle de 2008-2009, c’est l’occasion rêvée pour les équipementiers (Valéo, Bosch…) et les sous-traitants de revenir sur le devant de la scène en proposant de nouveaux équipements aux constructeurs, et en maintenant leurs prévisions budgétaires et leurs objectifs pour 2011.

Ces mêmes grands équipementiers sont en train de réaliser l' »électrification » du véhicule, en y investissant des budgets considérables (400 millions d’euros par an pour Bosch) et en espérant rapidement un retour sur investissement par la mise en place d’économies d’échelle et de standardisations.

Il faut dire que contrairement aux précédentes crises, ces équipementiers ne sont pas handicapées par des stocks immenses de pièces à écouler, du fait d’une meilleure organisation industrielle en « flux tendu » et d’un secteur économique qui reste malgré tout dynamique et innovant, affichant même une certaine « régularité » sans signes actuels de détérioration ou de retournement brutal.

L’électricité : une technologie rentable ?

Pourquoi autant d’investissements ? Parce que l’électricité semble permettre de solides conversions : elle se convertit et se stocke bien, et on peut la réutiliser quand on en a besoin, avec un taux de rendement d’environ 90 %, contre 35 à 40 % pour un moteur thermique diesel par exemple. Bref, c’est quasiment la panacée : une fois l’énergie électrique récupérée, on peut greffer à la batterie un certain nombre d’organes qui étaient autrefois mécaniques, pour économiser encore une fois de l’énergie, comme par exemple la direction assistée, les pompes à eau ou les ventilateurs… toujours via la courroie d’accessoires.

De même, l’électricité permet également de récupérer de l’énergie de type piézo pour la réutiliser par la suite, comme par exemple, la récupération de l’énergie lorsque le conducteur lève le pied de son accélérateur ou actionne la pédale de frein via un alternateur renforcé permettant de récupérer de l’énergie à redistribuer au système. C’est le principe de la technologie « efficient dynamics » de chez BMW ou de chez Toyota sur la Prius.

Ford a également innové récemment avec la présentation de sa nouvelle Focus « econetic » à Francfort, consommant seulement 3,4 litres aux 100 km, grâce notamment à la recharge de la batterie par la récu¬pération de l’énergie cinétique, et à sa direction à assistance électrique. Le groupe italien Magneti Marelli travaillerait également d’arrache-pied pour convertir la technologie du KERS (Kinetic energy Dvery System) utilisée en Formule 1 vers le marché de l’automobile, même si pour l’instant les coûts restent trop importants pour une réelle production à grande échelle. Enfin, on a Denso, Visteon, MHI ou Panasonic qui travaille à l’électrification du compresseur de climatisation, pour réduire encore la consommation d’énergie.

recharge vehicule electrique

PS : un hommage appuyé au design « avant-avant-gardiste » des SEAT. On pourrait même en devenir « addict » (comprenne qui pourra :D).

PS2 : Rhhaaaaa ! Une Renault !!!

Source photo : mysolarserver.com