0saves

Quel est l’impact de services évoluant dans le Cloud pour les entreprises ?

Comme de plus en plus d’entreprises font migrer tout ou partie de leurs services/logiciels dans le  «Cloud»  , la demande explose pour une offre de services mutualisées permettant de soutenir une infrastructure informatique (IT) de plus en plus complexe. Dans le principe, les services gérés en nuage informatique (cloud – SaaS) ne sont, ni plus ni moins, qu’un services gérés et maintenus par une tierce partie. Cette spécialisation et cette mutulaisation permet très souvent d’atteindre d’expertise très élevée. Enfin, cette approche mutualisée permet de réduire les coûts (par économie d’échelle) tout en permettant d’accéder à des services auxquels beaucoup d’entreprises n’aurait pu prétendre par manque de ressources financières et humaines. Reste à voir si cette approche n’est pas exempt de défauts.

avantages et inconvenients cloud server

 

Les plus

Évolutivité

Les services de « cloud computing » ont l’avantage précieux d’être extrêmement évolutifs, car spécialisé et partagé. Elles peuvent ainsi répondre aux besoins des petites, moyennes et grandes entreprises, tout en offrant aux entreprises la capacité d’évoluer rapidement, et ce de manière modulaire, sans avoir à mettre en place une infrastructure TI lourde et complexe. Comme la concurrence est sévère, les SaaS rivalisent d’ingéniosité et de nouvelles fonctionnalités pour attirer de nouveaux clients. Notons également que de nombreux SaaS sont particulièrement ouverts aux soumissions de nouvelles fonctionnalités directement proposées par les utilisateurs.

Accessibilité et multi supports

Les services de cloud computing sont également faciles d’accès, ce grâce à la polyvalence et la versatilité des offres de cloud computing. Par conséquent, c’est parfois la solution idéale pour répondre aux besoins de mobilité de certaines entreprises : se connecter ne demandant parfois qu’une connexion internet pour avoir accès à une large palette d’outils de manière efficace et rapide. Sans compter que l’installation et l’utilisation se font directement le plus souvent depuis un navigateur internet. La simplicité même.

Et comme les données sont hébergées directement dans le cloud,  leur accès est disponible de n’importe où.  Côté travail collaboratif, c’est un avantage indéniable. D’autant que nombre de ces services sont supportés par un grand nombre de plateformes fixes et mobiles. On peut même envisager de donner l’accès partiel aux rapports directement aux clients sous marque blanche.

Fiabilité

Le management des ressources TI à aussi l’avantage d’augmenter la fiabilité des services TI. En effet, les sociétés de services en « cloud computing » sont, de fait, spécialisées dans leur cœur d’activité et pour la fonctionnalité fournie, faisant d’eux des experts dont la fiabilité ne peut être mis en doute. Le cloud permet également d’externaliser l’hébergement, la sauvegarde de données/backup, les mises à jour, la gestion des problèmes inhérents… soit autant de risques en moins pour l’entreprise cliente.

Flexibilité

Là encore, un avantage majeur réside dans le fait que la plupart des outils dans le Cloud peuvent être testés avant d’être achetés. C’est un avantage certain sur l’installation en dédiée : pouvoir voir effectivement si les fonctionnalités de l’outil correspondent au besoin de l’appareil. L’installation simple permet également de s’affranchir rapidement des besoins en ressources et en effectif auprès du DSI. Sans compter que les outils dans le Cloud (Botify, Deepcrwal) peuvent tourner et réaliser une action sans accaparer vos ressources informatiques en interne.

Intégration et ergonomie

Nombre de ces outils SaaS sont également compatibles et intégrables directement dans des outils plus lourds et directement intégrés en entreprise comme Salesforce, Excel…  De même, comme nombre de ces outils sont plus récents que leurs équivalents « desktop », il est à noter que leur expérience utilisateur est très souvent bien supérieur à leur équivalent « desk ». D’autant que leur hébergement en ligne leur permet de faire évoluer leur interface beaucoup  plus facilement, sans passer par un système lourd de mises à jour.

Coût moindre… parfois

Il existe également nombre de modes gratuits efficaces qui répondront à vos besoins sans avoir recours à des solutions payantes. Comme souvent la limite se situe souvent au niveau du nombre d’utilisateurs, les petites entreprises pourront même parfois se satisfaire de la solution gratuite.

Le paiement se fait souvent de manière mensuelle, ce qui supprime la notion de licences qui peut parfois être onéreuse, notamment pour les petites entreprises. Cela permet aussi de passer les dépenses en dépenses courantes au niveau de la comptabilité (Capex ver Opex).

Les Moins

Coût de mise en œuvre l’ours parfois pour les plus grosses entreprises

Les coûts initiaux de mise en œuvre de services gérés en cloud computing géré peuvent parfois être un peu cher qu’une offre de déploiement en entreprise, notamment pour les plus grosses entreprises. Même si par la suite, les coûts de revient sont globalement plus faibles, ces coûts initiaux sont néanmoins à considérer avant toute souscription à un SaaS. Mieux vaut bien définir son budget de fonctionnement et être sûr de ces besoins. Dans le même temps, il existe également un grand nombre d’outils de ce genre qui propose une période de tests permettant de mieux tester en action ces besoins réels.

Sécurité

C’est un problème inhérent aux services en « nuage informatiques » : quid de la sécurité des données et de la connexion ?  L’utilisation du Cloud implique invariablement une externalisation des données, à l’inverse de l’hébergement dédié. Pour autant, et malgré les récentes affaires de hacking, la sécurisation des réseaux  reste un enjeu primordial pour les services utilisant le cloud computing, et la perte de données est pratiquement impossible.

Quant à la sécurité des données, le mieux est de commencer par connaitre le lieu d’hébergement des données : où se situent les serveurs du SaaS en question. Selon le lieu d’hébergement, ce seront les lois du pays en question qui s’appliqueront. Mieux vaut alors privilégier des pays européens dans ce cas-là.

Lister également le niveau de criticité des données envoyées vers l’outil. Si les données sont trop sensibles (données clients, facturation, comptabilité, légale…), mieux vaudra alors privilégier une version d’outils directement intégrés dans l’entreprise et non dans le Cloud.

Formation et prise en main

Selon le type de services gérés en Cloud privilégié, le déploiement pourra être un défi de taille. Tout simplement du fait de l’aspect dématérialisé lié au Cloud. En effet, nombre d’outils installés en entreprise et fonctionnant sous licences impliquent des formations, des certifications, avec des formateurs agréés. Avec les outils SaaS, la formation est parfois plus complexe. Même si ces outils disposent de modules de formations parfois très bien pensés (vidéos, livres blancs, certification en ligne…), cela remplace parfois moins bien une vraie formation physique.

Fonctionnalités avancées/sur mesure

L’outil parfait n’existe pas et les SaaS n’y font pas exception. Car à l’exception d’outils développés sur mesure en entreprise, et dont le coût est largement plus élevé, les SaaS proposeront une gamme de services répondant aux besoins de tous les utilisateurs. Le développement de modules aux fonctionnalités sur mesure sera donc parfois compliqué.

Crédit photo : George Thomas

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.