Conférences web françaises

Conférences web françaises

Voilà une infographie très intéressante que j’ai trouvé, et listant de façon très complète les conférences traitant du web en France, selon les thématiques suivantes:

  • culture du web
  • consolider son réseau
  • trouver un investisseur
  • se former aux bonnes pratiques du web
  • trouver des clients
  • trouver de nouvelles idées et inspirations

(suite…)

30 moteurs de recherche verticaux

30 moteurs de recherche verticaux

Près de 80% de toute recherche sur internet commence par l’utilisation d’un moteur de recherche. Hormis les moteurs de recherche généraliste, très complet, comme Bing et Google, ils existent également un certains nombres de moteurs de recherche verticaux, plus spécialisés pour un type de recherche et de produits (même si Google commencent sérieusement à couvrir de plus de ces segments complémentaires).

moteur de recherches verticaux

Parfois appelés moteurs de recherches verticaux, ils jouent un rôle important dans la façon dont les clients interagissent avec les produits et l’information, et sont également d’excellents outils à avoir dans sa manche pour trouver de l’information plus spécialisée.

Voici 30 exemples de ces moteurs de recherches verticaux qui constituent autant d’alternatives à une recherche sur Google:

Achat de billets d’avions/voyages

1. SkyScanner.net – Skyscanner est un moteur de recherche très performant pour qui veux trouver un billet d’avion à prix attractif, le tout sur un large choix de compagnies aériennes.
2. Momondo.com – Assez comparable à Skyscanner. Le plus résidant dans le « current search » assez pratique.
3. Govoyages – Moteur de recherche français, mais avec pas mal d’offres de compagnies aériennes, et de nombreux packages voyages

Recherches de blog

4. IceRocket.com – Permet de chercher du contenu depuis une large base de données de blogs, mais également sur des réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook.
5. BlogPulse.com – Moteur de recherche spécialisé dans les blogs avec une base de données de plus de 170 millions de blogs à travers le monde.
6. Wikio.com – Wikio et son top blogs. un classique mais encore utile pour de nouvelles sources d’inspirations parmi les tops.

Recherche d’images

7. TinEye.com – Le moteur de recherche d’images inversée par excellence. Idéal pour trouver d’où vient une image, ou qui utilise les vôtres sans autorisation.
8. PicSearch.com – Trouver ce que vous voulez parmi plus de 3 milliards de photos indexées.

Recherche de personnes

9. Pipl.com – J’avais déjà écrit un article sur ce sujet, mais pipl.com reste une solution intéressante et relativement propre pour trouver de l’information sur une personne. Simple à utiliser.
10. 123people.com – Intéressant également pour trouver de l’information, relativement propre, mais ce sont essentiellement de l’agrégation de données provenant d’autres sites.

Forums

11. BoardReader.com – Idéal pour trouver un forum traitant d’une thématique

Musique

12. MixTurtle.com – Moteur de recherche simple, avec recherche par artiste et par chanson.
13. SongBoxx.com – Base de données musicales de plus de 7,000,000 de morceaux.
14. Music-Map.com – Pratique pour trouver des artistes similaires à son groupe/musicien préféré, via une arborescence graphique très sympa.
15. AudioGalaxy.com – Application « cloud » pour conserver sa playlist facilement.

Audio et vidéo

16. PodScope.com – L’annuaire et le moteur pour trouver des podcasts le plus complet
17. Blinkx.com – Moteur de recherche parmi plus de 35 millions d’heures de vidéo. Pratique pour compléter Youtube.

Documents et données

18. SlideFinder.com -Pratique pour trouver les bases d’une présentation type Powerpoint.
19. FileDigg.com – Recherche de fichiers spécialisés type .pdf ou .ppt

Noms de domaines

20. Panabee.com – Moteur de recherche pour trouver des noms de domaines disponibles et pour trouver des idées.
21. NameNinja.com – un outil de « brainstorming » pour trouver un nom de domaine disponible.

Icones

22. Iconfinder.com – Une base de données très complète avec plein de thématiques différentes, pour trouver des icones en .png et en .ico
23. Iconseeker.com – Le classique des moteurs de recherches spécialisés en icones.
24. IconArchive.com – Le moteur de recherche le plus simple à utiliser si on est à court d’inspiration avec plein de sous-thématiques.

Moteur de recherche crypté

25. DuckDuckGo.com – Un moteur de recherche assez classique mais qui a le mérite de cacher votre adresse IP, et vous évite d’être suivi

Site similaires

26. SimilarSites.com – Un « must » si on est à la recherche de sites ou d’articles similaires sur une thématique.

Divers

27. Blekko.com – Très apprécié des référenceurs pour ses outils et son approche SEO, Blekko est intéressant pour trouver des données grâce à son système de « tags » enrichis manuellement par les utilisateurs.
28. KeoTag.com – Métamoteurs cherchant sur plusieurs moteurs en même temps pour trouver le contenu le plus récent concernant une requête donnée.
29. Scour.com – Moteur de recherche sur les réseaux sociaux (twitter, foursquare, facebook, parmi le contenu public).
30. Greplin.com – Un autre moteur de recherche sur les réseaux sociaux mais avec une application « desktop » (bureau).

Comprendre le web sémantique

Comprendre le web sémantique

Je ne suis pas un expert du « web semantique« , même si j’en utilise les notions tous les jours,  mais quand je suis tombé sur cette infographie particulièrement clair, je n’ai pu résisté à l’envie de la partager (renforcé par le Creative Commons :)).

web semantique

L’article complet et particulièrement bien expliqué, didactique et excellemment vulgarisé est disponible sur le site Entreprise20.fr, sur l »article « destination websemantique », rédigé par M. Frédéric Cavazza, M. Laurent Assouad, M. Benjamin Habegger et M. Bastien Marot.

Je laisse à ces experts le soin de vous expliquer plus clairement que moi la richesse du web semantique. Je ne vais seulement que reprendre la « vulagat » pour légender le schéma ci-dessus.

Chaque fichier que vous rencontrez sur le Web, que ce soit un texte, une vidéo ou une photo, est au fond qu’une suite binaire de 0 et de 1, rendant extrêmement difficile toutes possibilités de l’intégrer dans une possibilité de recherche et d’interaction « intelligente ». Il faut donc le renforcer avec des « métadonnées » pour faciliter son indexation. C’est le web semantique, c’est à dire l’enrichissement en données des fichiers:

  1. La première couche, correspondant à l’époque du Web 1.0, sont  métadonnées dites « système » (system metadata). Ce sont des informations concernant le fichier en lui-même (paramètres): date d’indexation, taille, dimensions, type de fichier… qui apporte une première couche d’information, notamment pour le système d’exploitation (Windows, Mac…) et qui lui indique comment indexer et utiliser ce fichier.
  2. La deuxième couche réside dans  les métadonnées « statistiques », dites d’usage concernant l’utilisation du fichier: le nombre d’ouvertures, son adresse IP système, le nombre de « clicks »… Cette couche est la base du développement du web 2.0, avec le développement d’interactions sociales (collaborative filtering) et de recommandations.
  3. La troisième couche suivante est celle de la taxinomie.  Les fameux « tags » (mots-clés) utilisés sur de nombreux sites web et blogs. Ces métadonnées sont directement rajoutée par l’utilisateur selon le sens qu’il donne lui-même au fichier pour le catégoriser (voyage, vacances, Paris, tour Eiffel, nuit…). Par recoupement et par pondération, le système va ainsi pouvoir plus facilement ordonner et catégoriser les fichiers par la redondance et la fréquence de ces tags. La limite réside encore dans la limite de sens que le système d’exploitation accorde à ces mots-clés.
  4. La dernière couche de métadonnées, actuellement en cours, est celle des concepts. C’est la couche la plus importante mais également la plus complexe à mettre en place dans le renforcement de la compréhension sémantique des fichiers.  Le but est d’arriver à convertir toutes les données des couches inférieures de métadonnées en concepts intelligibles pour que le système informatique comprenne de lui-même les relations entre les éléments : que par exemple, le mot clé « papa », indique que le père du photographe était présent sur la photographie, et que indubitablement ce fichier est lié à la famille et est donc d’ordre privée, et que la date de la photo indique clairement les dernières vacances d’été de la famille.

Source: http://www.entreprise20.fr/2011/02/16/destination-web-semantique/

Collusion : un plugin pour savoir qui vous traque en temps réel

Collusion : un plugin pour savoir qui vous traque en temps réel

Aujourd’hui, on va s’intéresser à un petit plugin que j’ai trouvé, installable sous firefox, et nommé Collusion qui vous permettra de connaitre précisément l’état de votre « tracking » lorsque vous naviguez sur la Toile.

Alors, il ne se trouve pas directement depuis le catalogue d’extensions de Mozilla, mais pourtant le code semble très propre. On peut ainsi le trouver sur le site toolness.com et çà, c’est le lien de l’auteur, Atul Varma (travaillant pour Mozilla Labs), de ce petit plugin sur le très sérieux Github

plugin firefox collusion web tracking

Un plugin pour voir visuellement qui collecte des informations sur votre navigation web

Ce petit plugin vous permettra de visualiser très simplement grâce à une animation graphique qui synthétise tous les sites collectant des informations sur votre navigation web (cookies, préférences de navigation…), notamment pour les besoins de la publicité en ligne (réseaux display Adsense, affiliation…). Ceci afin de mieux comprendre comment fonctionne Internet.

Grosso modo, ce logiciel compile graphiquement toutes les informations collectées lors de votre navigation sur la Toile par le biais des « cookies » déposés sur votre ordinateur par chaque site que vous visitez, et les réassemble en une arborescence permettant de mettre en avant les principaux sites vers lesquels sont dirigées ces informations (pour visualiser le graphique après installation, cliquer sur le symbole « collusion » en bas à droite de votre navigateur).

Pas de panique cependant, il ne s’agit pas de tomber dans la paranoïa. Tout le monde sait que des informations sur votre navigation sont collectées lorsque vous surfez sur le Web. La plupart des temps, elles servent aux régies d’affiliation afin de proposer aux internautes des publicités en ligne plus ciblées, notamment en fonction de votre historique de navigation et de votre historique de recherche. C’est le fameux remarketing, lui-même évolué du retargeting.

animation graphique collusion

Le graphique ci-dessus est le résultat d’une petite navigation de 15 minutes mené par mes soins, à travers des sites d’actualités (le Monde, l’Express…) et quelques sites informatiques.Impressionnant, non ? On voit déjà que l’arborescence est déjà bien établie, avec l’apparition de quelques points nodaux. Je ne vous raconte pas quand on observe deux à trois journées de navigation couplées. Ca devient nettement plus fouillis… une vrai constellation de sites et de données.

Comment çà marche : explications des résultats du graphique Collusion

Néanmoins, après quelques remaniement, on peut voir plus clairement encore les points nodaux. On peut en effet, de façon limité, « tirer » ou déplacer une partie de ces noeuds pour rendre l’arborescence plus clair.

This movie requires Flash Player 9

plugin collusion

En rouge, ce sont les sites « trackers » reconnus par privacychoice.org et qui collectent ouvertement de l’information sur notre navigation, notamment à des fins publicitaires. En gris, ce sont les sites qui vous laissent des cookies mais sans collecter de l’information, enfin théoriquement. Et les flèches, enfin, indiquent la direction de ces informations et du trafic.

On retrouvera ainsi les principales régies publicitaires telles que Tradedoubler, Adjuggler et le réseau display de Google évidemment (Adsense et Doubleckick). On retrouvera également des réseaux sociaux bien connus comme Facebook et Twitter, mais également des sites collectant des données à des fins marketing (Weborama, Full circle studies, Adtech…).

Un ciblage produit… pour le moment

Bon, il est évident que votre vie privée en prend un coup. Quand vous naviguez sur le Web, on collecte des données. Celles-ci servent aux régies publicitaires et aux cabinet de conseil marketing pour construire un profil vous correspondant, déterminer ce qui vous intéressent et vos envies, afin de vous proposer les produits et services les plus intéressants.

Ces annonces personnalisées sont déjà assez énervantes quand on vous propose à tour de bras des réductions pour des crayons ou des rames de papiers quand vous êtes ciblés comme « entrepreneur », mais elles laissent également apparaitre que la frontière est mince entre utilisation publicitaire et contrôle policier.

Quid de mes aspirations politiques ou personnelles? On peut également facilement produire un « profil » plus privée de moi en fonction de ma navigation. Et si ces bases de données sont un jour utilisées par des personnes autres que de simples régies publicitaires…. alors là… Sans compter que la trop grande personnalisation des résultats de recherche, empêche une plus grande ouverture d’esprit des personnes, en ne leur proposant que du contenu qui leur correspond.

Configurer son navigateur pour ne pas être tracké.

Evidemment, il existe des solutions pour éviter d’envoyer des informations sur votre navigation. Pour cela, il faut configurer son navigateur pour ne pas envoyer de données.

Cela ne marche pas à tous les coups car certains sites demandent l’acceptation des « cookies » pour pouvoir y accéder (comme par exemple les comparateur de vol et de voyages).

Voici une liste de possibilités par navigateur :

  • Pour Firefox: Allez dans Outils>Options>Vie privée puis paramètres personnalisés et décocher « accepter les cookies »
  • Pour Safari: Aller dans Developpeur>Ne pas suivre HTTP Header et cliquer.

Sinon, on peut également utiliser des outils comme Adblock Plus (add-on firefox), Better Privacy, ou tout simplement Ghostery.

Cacher ses documents et dossiers sur son PC

Cacher ses documents et dossiers sur son PC

Des logiciels gratuites pour dissimuler ses dossiers et fichiers sensibles

Si on utilise souvent son PC lors de ses déplacements professionnels, on se dit très souvent que c’est quand même bien pratique d’avoir tous ses dossiers au bout des doigts.

Mais, par contre, on oublie aussi qu’au cours de déplacements, votre  matériel informatique est beaucoup plus vulnérable, que ce soit par oubli, perte, ou tout simplement vol.

Si la perte de votre PC et de vos données est déjà suffisamment stressant en soi, la perspective de voir des données sensibles voire confidentielles tombées dans des mains tierces est encore plus énervant.

Mieux vaut donc prendre les devants et protéger vos données les plus importantes, en les dissimulant de l’arborescence de fichiers dans un dossier caché et accessible uniquement par mots de passe.

Et pour cela, il existe des outils gratuits très performants. Bon, cela ne bloquera que temporairement un « hacker » performant s’il est motivé mais cela permettra de mettre hors du coup les « récupérateurs » et les curieux peu férus d’informatique.

protection données informatiques

WinMend Folder Hidden

Le premier utilitaire intéressant à utiliser est le logiciel Folder Hidden fourni par l’éditeur WinMend. Totalement gratuit, il permet de cacher rapidement des fichiers sur des partitions locales et des supports périphériques (clés USB, DD externe…). N’apparaissant pas aux autres systèmes et aux autres logiciels, les fichiers sont ainsi soigneusement cachés (en quelques millièmes de secondes, ce quelques soient leurs poids, et même si l’arborescence des fichiers et des dossiers est lu sur un autre PC).

Et ils sont de plus sécurisés par la mise en place d’un mot de passe.

En gros, c’est un logiciel sécurisé et des plus fiable.

Folder lock

protection données Folderlock

Folderlock est également très pratique car facile d’utilisation. L’utilitaire se charge et vous pouvez choisir ensuite les fichiers sensibles que vous souhaitez cacher et encrypter, avec définition d’un mot de passe.

L’encryption des données se fait via l’algorithme de chiffrement Blowfish de 256 bit.

Autre intérêt du logiciel : il fournit toute une gamme d’outils supplémentaires pour la protection de vos données et de votre vie privée : verrouillage, camouflage des fichiers, mode de navigation cachée (stealth), écraseur de données (shredder), système de mise en veille forcée, monitoring de hacking, nettoyage de l’historique, système plug and play pour les clés USB… Vous pouvez même mettre en place un mot de passe système (master password).

Sans oublier, les animations qui sont très marrantes.

Easy file locker

Un tout petit logiciel à l’interface très simple et épuré (boutons « caché/ »décaché », mot de passe…) qui permet de cacher ses documents de l’arborescence publique des fichiers sur une session. Le tout évidemment protégé par mot de passe.

Les conseils du « backup » sont également très pertinents.

Folder hider

Folder hider est également un bon logiciel pour dissimuler ses fichiers. Là encore, un mot de passe « master » permettre de dissimuler et d’encrypter les fichiers qui vous intéressent . Le tout en quelques secondes. Les fichiers « sécurisés » seront ensuite placer dans une « privacy area » ce qui a le mérite de ne pas éparpiller vos fichiers et de les isoler sereinement.

MySecretFolder

logiciel protection données secret folder

« Last but not least », le logiciel « my secret folder » est également très simple à utiliser tout en restant puissant et compatible avec windows 7. Il fonctionne là encore avec un espace disque dur « sécurisé et camouflé, une « privacy area », où vous pourrez ranger et cacher vos fichiers les plus importants.  Vous pourrez également protéger un dossier donné, et sélectionné par un clic droit, avec un mot de passe.

Pratique, fiable, ergonomique et très discret, ce logiciel présente également l’intérêt d’être polyvalent, fonctionnant aussi bien avec des formatages de disque dur NTFS et FAT/FAT32. Ouvert donc à un large type de disque dur externe et de clés USB.

L’autre intérêt est qu’il supporte aussi bien des fichiers de logiciels de type Office, Windows mais également MS-DOS. Très pratique.

Enfin, on peut le « customiser » très facilement, et notamment créer des touches de raccourci clavier (hotkeys) pour camoufler encore plus rapidement vos fichiers.