Anticiper l’avenir par les tweets et les trends

Anticiper l’avenir par les tweets et les trends

oracle future twitter

Utiliser « Google trends » pour anticiper le futur

Voilà un fait intéressant. Si l’on en croit le magazine américain Wired, la communauté du renseignement américain utiliserait google trends pour voir le futur, enfin plutôt pour anticiper les pics liés à un évènement.

Pour cela, il aurait à leur disposition une version plus sophistiquée de la version tout public fourni par Google, comportant en plus les pointes et les « hot trends » de Twitter et de Youtube.

Bon évidemment tout cela n’est pas fourni directement par Google mais plutôt par l’IARPA, le « think tank » de recherche du renseignement américain, qui a annoncé récemment le lancement d’un nouveau programme qui a pour but de mettre en place une solution efficace pour « parcourir le web, collecter des données publiques et les analyser afin d’en extraire des tendances futures et prédire l’apparition d’évènements dans le monde », cela évidemment « avant les médias ».

Un objectif : anticiper tout changement dans le « zeitgeist »

L’idée, si j’ai bien compris, est de collecter des données sur des évènements passés (crises politiques, instabilité économique, catastrophes naturelles, pandémies, pénuries de matières premières….) afin d’en extraire tout le corollaire de « blips », de pics (hot trends) et de signaux faibles dans les réseaux sociaux, les blogs, les forums… référencés par les moteurs de recherche tels que Google, afin de construire des modèles mathématiques d’évènements. Permettant ainsi d’anticiper l’apparition d’un évènement du même ordre.

Il ne s’agit ni plus ni moins que d’analyser tout les frémissements qui secoue le « zeitgeist« , c’est à dire « l’esprit actuel du temps », et pouvant amener à un changement dans la conception prévalente du monde à un temps T.

Extrapolation de Google Flu

C’est indéniablement un projet d’une taille énorme, même si cela n’est pas vraiment nouveau. Google lui-même s’était lancé en 2009 dans la construction de modèles prédictifs en analysant l’ensemble de ses données référencées, dans un but, il faut l’avouer, beaucoup plus philanthropique que les services de renseignements américains.

C’était le projet Google Flu Trends qui avait pour but de prévoir l’évolution de la pandémie de la grippe aviaire dans le monde.

Plus récemment encore, un autre organisme public, la Banque d’Angleterre, avait annoncé utiliser les données provenant de tendances de recherches sur des moteurs de recherche, et notamment depuis Google trends, pour comprendre un certain nombre de tendances économiques, comme par exemple la corrélation des recherches sur les termes « estate agents » (agents immobiliers) avec l’évolution de l’inflation sur les prix de l’immobilier, idem pour l’évolution des courbes du chômage avec des recherches comme « unemployment » et « JSA » (RSA).

Utiliser des données publiques comme sources de renseignements : une évolution logique

Au fond, cet intérêt des services de renseignement pour les données publiques n’est pas nouveau. Le travail de journalisme n’étant au final pas si différent de celui d’officier de renseignements, hormis la portée évidemment. A savoir, tenter de collecter par tous les moyens possibles de l’information.

En plus la masse des données ouvertes est considérable, à condition que l’on puisse filtrer le bruit des parasites pour en extraire des données valables. Sans compter que ces données publiques sont extrêmement dynamiques et réactive, beaucoup plus que les données provenant de circuits moins officiels.

Tout cela explique pourquoi les services de renseignements s’intéressent de plus en plus à des outils « open et cloud » permettant de « crawler » en temps réel la toile de blogs, réseaux sociaux, forums…

La prochaine étape : affiner les prédictions

La prochaine du IARPA sera d’affiner les prédictions, de façon à être sûr que celles qui sortent soit celles qui deviennent des réalités. En effet, si Internet et ses données peut fournir des réponses, reste à savoir poser les bonnes questions.

Mais avant d’en arriver là, le IARPA devra se contenter de trouver des moyens et des outils pour collecter un maximum de données, de tous types possibles (texte, vidéos, audios, stream, statistiques…), afin de pouvoir plus facilement se poser les bonnes questions.

Source : wired.com

Augmenter facilement la durée de vie de la batterie de votre iphone

Augmenter facilement la durée de vie de la batterie de votre iphone

Le problème de l’iphone ? Sa batterie

On a coutume de dire que l’iphone est vraiment LE smartphone le plus abouti qui existe sur le marché. Je connais nombre de personnes réfractaires aux nouvelles technologies qui sont devenues du jour au lendemain accros à ce smartphone. Et c’est vrai qu’il est parfait, surtout dans sa version iphone 4. Et pourtant, il reste un défaut dans la cuirasse.

En effet, tout les possesseurs d’iphone s’accorde sur un point et une nuisance en particulier : sa batterie à la durée de vie faible qui nécessite une recharge quasi-journalière. Bon, les choses se sont un peu améliorées avec l’iphone 4 mais cela reste une remarque répandue.

augmenter la durée de vie de l'iphone 4

Comment augmenter la durée de votre batterie d’iphone simplement?

On trouve sur le net beaucoup d’astuces ou de « tutoriaux » qui vous expliqueront comment faire « durer » votre iphone, sans compter les kits de batterie supplémentaires qui fleurissent sur le net.

Mais je dirais que l’on peut faire beaucoup plus simple car il existe une astuce très simple pour augmenter sensiblement la durée de votre batterie : abaisser la luminosité de votre iphone à 49%.

Un peu simpliste me direz-vous? Rien de révolutionnaire ici, c’est vrai et pourtant c’est bougrement efficace : régler la luminosité de votre écran juste en dessous de la barre des 50% permet un gain d’énergie substantielle.

Tout simplement parce que nominalement les écrans d’iphone sont réglés à 100%, avec un luminosité quasiment aveuglante. Mais nos yeux s’habituent rapidement, alors qu’un réglage moindre n’aurait pas pour autant réduit la visibilité et la capacité d’utilisation de votre smartphone.

Résultat des courses : fonctionnant à plein régime, votre batterie « fond comme neige au soleil » même sans rien faire.

réglage de l'iphone 4

Abaissé à 49%, la consommation d’énergie diminue drastiquement tout en conservant une visibilité de votre plus que suffisante. Pas besoin non plus de désactiver non plus l’auto-luminosité car elle se base sur la valeur plafond que vous avez vous-même définie, soit 49%.

Cette astuce est valable pour les iphones 3GS et les iphones 4 mais également pour les Ipad 1 et 2.

Empirique mais efficace

Bon, il n’existe pas de chiffres ni d’études permettant de valider cette affirmation mais je peux vous assurer que sur les 10 possesseurs d’iphone 3 et 4 ayant utilisé cette astuces, chacun a vu la durée de vie de la batterie de leur iphone augmenter de manière très sensible. Entre 5 et 10 heures suivant les habitudes d’utilisation de leurs iphones (jeux, multitâches, téléphone….

Et pour économiser encore plus d’énergie, utiliser un chargeur Dexim

Dexim a lancé très récemment aux Etats-Unis un nouveau chargeur pour iphone qui présente deux intérêts majeurs pour l’utilisateur :

  • une consommation énergétique optimisée pour la recharge de votre smartphone, grâce à sa technologie lui permettant de couper le courant lorsque la charge est complète, permettant de limiter la consommation d’énergie tout en augmentant la durée de vie de la batterie du portable (pas de charge à vide).
  • une technologie lumineuse pour voir l’état de charge de votre iphone (lumière très vive en début de recharge et s’éteint lorsque la charge est complète ( de 1 à 65% : lumière vive et rapide, 65 à 99% : lumière faible et lente, 100%: éteinte).

Une image valant 1000 mots voici d’ailleurs une petite vidéo de présentation de ce magnifique chargeur.

Il sera disponible très prochainement en France (lancement en juin 2011), mais voici déjà le lien amazon du produit pour l’acheter:

Plus une liste de revendeurs sur le site de Dexim pour la France.

Source : traduction littérale d’un article sur thenextweb.com

Nouveau site google de comparaison de banques : Google Advisor

Nouveau site google de comparaison de banques : Google Advisor

nouveau site google advisor

Google continue d’élargir sa gamme de services… et de faire frémir les affiliateurs. En effet, après avoir développé son offre sur les billets d’avions, les recettes de cuisine et les hôtels (grâce notamment aux micro-formats), Google avait fait frémir un  peu plus le petit monde des comparateurs de prix et de l’affiliation en lançant Google product.

Maintenant, c’est au tour des MFA de trembler car Google lance un nouveau site pour compléter sa nébuleuse de sites destinés à apporter une information de qualité aux internautes : Google advisor, destiné à permettre de comparer facilement les offres de prêts, d’assurances et de produits financiers en quelques clics.

Google advisor – le coup de grâce pour les affiliateurs et les comparateurs ?

google advisor - comparaison assurance et prêts

La question peut se poser car la menace est réelle. En effet, malgré la montée en puissance de Facebook comme plateforme centrale de recherche pour les internautes dans le Monde, Google reste tout de même le leader incontesté dans la recherche d’informations. Les internautes se renseignent, comparent et décident de leurs achats en effectuant des requêtes multiples sur le moteur de recherche. Et c’est particulièrement le cas pour les assurances et autres prêts immobiliers.

La stratégie pour les MFA (Made for Adsense : blogs et sites spécialisés dans une thématique d’informations et destinés à augmenter le taux de clics publicitaires) spécialisé dans l’assurance était donc de s’assurer d’une visibilité maximale, soit via un référencement naturel, futé et inventif, soit via du référencement payant (adwords).

Mais apparemment, Google a décidé qu’il serait rentable de récupérer pour lui les billes de ce marché somme toute très lucratif.

Le recette est évidemment toujours la même.

La dernière mise à jour majeure de l’algorithme de pertinence de Google, Panda, a fait beaucoup de mal aux moteurs de shopping et de comparaison à travers le monde, notamment anglophone, en plus des sites de questions-réponses (Q&A), cibles initiales de la mise à jour. Bizarrement (ou logiquement car « Google aime google »), les sites utilisant Google product ont été moins impacté que les autres, permettant à Google de gagner quelques places appréciables avec son service.

Parallèlement, Google a énormément communiqué en ce début d’année 2011 sur la prise en compte des microformats et des « rich snippets » pour le contenu des sites. La mise en avant de ce type de formats permettant une meilleure prise en compte sémantique du contenu important des sites web, et donc une meilleure visibilité dans le référencement sur des requêtes clés. Le problème, c’est que ces mêmes microformats pour rich snippets sont également un bon moyen pour Google de récupérer des données pertinentes pour se construire des bases de données qualifiées permettant de proposer une comparaison intéressante des produits.

Pour s’en convaincre il suffit de faire une recherche sur un hôtel à Paris par exemple. Pour nombre d’hôtels, vous trouverez des centaines de « reviews » et d’avis diverses qui ne proviennent pas de google mais de sites tiers, comme tripadvisor ou hotels.com par exemple, qui ont mis leurs avis sous formes de micro-formats que Google peut plus facilement indexé.

Selon revient grosso modo à donner le bâton pour se faire battre, mais a t on encore le choix? Faire l’impasse revient peut être tout simplement à disparaître des résultats de recherche. En retour, on donne à Google les moyens et les informations qualifiées lui permettant de se lancer efficacement dans la comparaison, et, l’affiliation.

Nul doute que la stratégie sera peu ou prou la même avec Advisor sur l’assurance, les prêts et les produits financiers si Google décide de le mettre clairement en avant.

Présentation du site Google Advisor

présentation de google advisor

Mais revenons un  peu à ce nouveau site de Google.

Google advisor a pour objectif de permettre à l’internaute de comparer efficacement les offres sur un large panel de produits financiers : prêts, cartes de crédit, comptes épargne, assurances voitures, assurances habitation…

Voici un exemple des différentes offres affichées pour des cartes de crédits par exemple.

google advisor et les cartes de crédits

Le résultat est très agréable visuellement et aisé à comprendre, avec en plus un menu horizontal indiquant les différentes cartes de crédits disponibles sur le marché (retrait seulement, visa, mastercard, « cashback » c’est à dire avec points fidélité, permettant la collecte de « miles » sur les compagnies aériennes…).

Les informations détaillées sur chaque carte sont assez bluffantes : taxes bancaires, différentes assurances disponibles, taux de transfert interbancaires, taux d’agios…. Informations disponibles bien évidemment grâce …. aux microformats :D.

google advisor détails carte bancaire

Allant plus loin, que le simple affichage des divers offres et informations des principaux acteurs du marché, Advisor offre également une analyse des données plus fine pour une comparaison plus efficace des mêmes offres avec entre autres :

  • l’affichage des tendances sur les taux d’intérêt selon le type de prêts,

 

comparaison de tendances sur google advisor

 

  • des recherches précises selon vos besoins (prix de la maison à construire, apport personnel, durée du prêt….),
  • l’affichage des taux d’intérêts, charges mensuelles et informations sur le « vendeur »,

offres comparées de prêts sur google advisor

On pourra évidemment classer les résultats selon nos besoins (taux annuel, charges mensuelles….) pour trouver encore plus facilement le produit qui nous intéresse.
Sans oublier la possibilité de mettre en place des alertes selon des critères définis.

Les résultats, il faut l’avouer sont assez bluffants de qualité et de clarté.

Pour finir, voici une vidéo officielle de Google pour la présentation de Google advisor:

Conclusion : un site somme toute intéressant mais révélateur d’une centralisation dangereuse

Il faut reconnaitre que le concept semble intéressant : accédé à de l’information de qualité, traité et analysé permettant de prendre sereinement sa décision, en trouvant la meilleure offre aux meilleures conditions.

Non, le problème réside dans la centralisation des données et de l’information au travers de Google. Sans tomber là encore dans la paranoïa, on peut tout de même se poser des questions sur cette dépendance aux sites Google pour trouver de l’information permettant de comparer sur le web.

Sans oublier évidemment l’éventuelle menace qui pèse sur le gagne-pain de nombreux acteurs du web, comparateur et affiliateurs.

La bonne nouvelle : Google Advisor est pour l’instant cantonné aux Etats-Unis

La, petite, bonne nouvelle, c’est que Google Advisor n’a pour l’instant été lancé qu’aux Etats-Unis et qu’il reste donc encore un peu de temps avant que  ce site n’arrive en France (au moins 6 mois, le temps qu’il soit lancé dans le reste du monde anglophone : UK, Canada…).

Sources images:

http://www.almostlikeeverything.com
http://www.seo-united.de

Une application iphone marrante : the situationist

Une application iphone marrante : the situationist

free hugs

Voici une application iphone qui a le mérite d’être originale et marrante. Elle a pour objectif de rendre votre vie de tous les jours un peu plus imprévisible, marrante et excitante en vous faisant accomplir des « missions » aussi farfelues que diverses créées par d’autres utilisateurs de l’application.

L’application qui frappe à l’improviste.

l'application iphone the situationist

Créé par un collectif d’artistes nommé Benrik (ceux-là mêmes qui était à l’origine de l’agenda subversif  » This diary will change your life » » qui proposait des éphémérides sous formes de petits défis), le principe de cette application est en fait fort simple. Le but : bousculer la routine ! Pour cela, à chaque moment de vos déplacements de la journée, l’application vous géolocalise et, si vous passez devant une personne ayant la même application , vous devrez ensemble réaliser une mission ou un défi.

Ces défis sont bien sûr aussi variés, aléatoires et farfelus que possibles. Voici un petit panel des actions possibles, parfois amicales:

  • demander un autographe à la personne,
  • faire un câlin à la personne pendant cinq secondes,
  • faire des compliments à la personne sur sa coupe de cheveux,
  • aller boire un verre en terrasse,
  • discuter de la Laponie,
  • dire à la personne qu’elle est très belle,

Ou plus complexes voire embarrassantes 😀 :

  • improviser une danse,
  • donner l’argent de sa poche gauche,
  • se moquer avec la personne de toutes les personnes présentes sur place,
  • regarder fixement la personne pendant deux minutes,
  • écrire la première impression qui me vient à l’esprit à propos de la personne et lui donner,
  • etc…

Faire fonctionner l’application

Pas de panique tout de même, on peut facilement sélectionner les situation à laquelle on veut être confronter. Ainsi, une fois l’application téléchargée, on aura juste à uploader une photo de soi et ensuite on sélectionnera les actions que l’on souhaite réaliser. Tout simplement !

Autre variante possible : un autre possesseur de l’application se trouve dans votre périmètre géographique immédiat. Il pourra alors vous suggérer une action, que vous accepterez ou non, et dans ces cas-là, vous aurez 5 minutes pour vous retrouver et accomplir le défi.

Le tout est bien évidemment modéré, aussi bien les photos que les défis. On ne pourra proposer ou réaliser que des actions choisies dans une liste contenant des actions précédemment validées par les modérateurs. Pas de risques donc de dérapage.

application iphone situationist

Message implicite : ne pas avoir peur des étrangers

Derrière le côté un peu piquant de cette application destinée à casser la routine du train-train quotidien, force est de constater que ce petit jeu a aussi pour but de nous faire avoir moins peur de notre prochain et de l’inconnu dans la rue, stigmatisé par les images d’horreurs véhiculés par les médias (tout le monde n’est pas un terroriste, un voyeur ou un pervers…). Grosso modo, à nous réapprendre à communiquer naturellement avec les gens sans appréhension, le tout dans des situations cocasses et amusantes.  A nous reconnecter à la réalité et à son semblable en fin de compte.

A essayer !

Voici le lien pour télécharger l’application Situationist sur iTunes store.

Crédit photo : http://www.welovebeautifulthings.com

25 métamoteurs de recherche pour faire sa veille

25 métamoteurs de recherche pour faire sa veille

Quand on veut mettre en place une veille sur une thématique donnée (que ce soit un secteur d’activité ou une technologie par exemple), la principale motivation du veilleur est de trouver le plus grand nombre de sources fraîches, mais également avec le degré de confiance et de crédibilité le plus élevé possible.

(suite…)