0saves

J’ai découvert récemment une application vraiment intéressante sur mobile : PhotoMath. Relativement légère en terme de poids (12.1mb), elle permet de résoudre des problèmes et équations mathématiques sur la simple prise d’une photo.

photomath app

 

Une application unique et très innovante, au concept brillant

Lancé en octobre 2014 au Disrupt London, Photomath a très rapidement fait sensation et s’est classée parmi les applications les plus téléchargées en Grande-Bretagne et dans le monde (10 millions de téléchargements sur iOs, 1 million sur Windows Phone).

Développé et utilisant la technologie de reconnaissance de caractères en temps réel de la société MicroBlink , MathApp est une application unique utilisant l’appareil photo d’un iphone pour capturer une équation mathématique et la résoudre en un seul clic, avec un plus toutes les étapes permettant de résoudra l’équation. D’après la start-up Microblink, Photomath permettrait de résoudre près de 8 millions d’équations (les derniers efforts ont portés sur

Nativement, Photomath supporte les résolutions d’expressions arythmétiques, incluant également des parenthèses ( ) , les calculs de racines carrées, de fractions et décimales, les puissance, les équations linéaires simples ainsi que les équations de second degré, les inégalités et équations de valeurs absolues, ainsi que les systèmes d’équations linéaires.

Petit bémol, Photomath reconnait encore très mal l’écriture manuscrite. L’équation à résoudre doit utilisée une police d’écriture. Pas de risque donc, encore, pour les professeurs de mathématiques : Photomath reste encore très difficile à utiliser pour tricher.

 Microblink et sa technologie de reconnaissance de caractères

Photomath n’est pas le premier projet porté par Microblink. Parallèlement, cette startup travaille sur Photopay, une solution de kit de développement logiciel (SDK) permettant la capture de données textes pour du paiement en ligne et des applications bancaires, incluant la reconnaissance de codes barres et de données ID.

Destinéa à simplifier le paiement en ligne depuis un smarthone ou une tablette, la valeur de la technologie de Microblink repose sur le côté solution clé en main et par la capture de données en temps réel, permettant ainsi d’avoir un rendu (feedback) constant sur les données capturées avec l’appareil photo du smartphone. La qualité d’acquisition (accuracy) est également un élément clé.

La technologie repose sur l’analyse du flux vidéo qui est traité en temps réel : chaque « frame » vidéo est traité par l’algorithme d’OCR développé en interne et comparé pour obtenir une acquisition claire. La prochaine étape de développement se concentrera sur la reconnaissance d’écriture.

Pour le moment, et selon la start-up (octobre 2014), près de 14 banques utiliseraient déjà leur technologie pour leur application mobile (via les SDK). Le temps de recherche et de dévloppement ayant été de 3 ans.

Démonstration

Pour voir l’efficacité de l’application, je l’ai soumis à un petit test.

Pour cela, je suis allé chercher une équation de second degré sur un exercice du CNED, comportant une réponse détaillée de façon à voir comment l’application se comportait.

Voici l’équation et sa solution:

equation second degre

 

Le fonctionnement : visuel et en temps réel

Voyons, maintenant, comment Photomath a réagi.

L’application est relativement simple. On pointe la caméra vers l’équation et le calcul se fait en temps réel suivant la compréhension de l’équation. Petit bémol, comme c’est en temps réel, si l’on bouge on peut perdre l’équation et se retrouver avec une fausse valeur. Noter les petits points qui apparaissent et qui permettent à l’algorithme d’analyser les valeurs affichées par les frames vidéos.

photomath - selection equation

On peut également réduire le cadre rouge de mesure pour affiner la visivilité de l’équation. Une fois l’équation « capturée », il suffit d’appuyer sur le bouton « Étapes » pour voir la  résolution de l’équation par l’application.

Notons déjà que le résultat est bon, si l’on compare avec la solution. Mais, voyons comment Photomath procède.

La présentation des résultats.

Alors…

Voici la solution proposée par l’app :

photomath - solution

Conclusion :

Ca marche !

Bon… Photomath est des plus pragmatique dans la résolution, car, si l’exercice met en evidence une identité remarquable :

bb9b23ac0afc46ce0d3c578984e86694

L’application, elle, ne s’encombre pas de fioritures et bascule la non-inconnue pour revenir à une équation de premier degré. Simple et efficace.

Rien àa dire, donc. Ca marche. Je l’ai testé une dizaine de fois et à chaque fois, le résultat était correct.

 

Pour télécharger l’application, c’est par ici (iOs)

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.