0saves

Quand on veut mettre en place une veille sur une thématique donnée (que ce soit un secteur d’activité ou une technologie par exemple), la principale motivation du veilleur est de trouver le plus grand nombre de sources fraîches, mais également avec le degré de confiance et de crédibilité le plus élevé possible.

Veille stratégique : à la recherche de la source primaire

Le plus simple est également de passer par l’internet pour accéder à un nombre impressionnant d’informations diverses et variées, de toutes les origines possibles. Le problème est que cette variété et cette richesse cache également un grand nombre de redites, de « duplicate », et de fausses vérités.

Un bon veilleur pourra, et devra d’ailleurs, catégoriser toutes ces informations de façon à estimer leur crédibilité (A, génial, B, bon, C, moyen, D, faible et donc à oublier) en croisant les données et en essayant d’obtenir pour chaque information au moins trois validation provenant de sources différentes (physique, internet…).

L’autre solution est d’essayer de trouver dès le départ des sources primaires pour les informations,  c’est à dire tous les documents de première main qui serviront de base à la propagation de l’information (sources secondaires et tertiaires) sur la thématique de recherche. Or quoi de plus sérieux que des publications universitaires ou des brevets déposés. La source primaire par excellence en quelque sorte.

Ces 20 métamoteurs (un peu plus même mais comme disait l’adage « y en a peu plus, je vous le laisse ?) que je vais vous présenter vous permettront assurément de trouver votre bonheur (même si ces sources sont essentiellement anglophones.

Le B.A.-BA de la recherche de sources d’informations : la nébuleuse d’outils Google

Google offre un nombre impressionnant d’outils pour rechercher de l’information en plus de son moteur de recherche (intéressant avec le langage booléen).

Google Research

Google research est essentiel pour se tenir au courant sur les publications de brevets effectuées par les ingénieurs de chez Google. C’est un bon moyen d’anticiper et de jouer à la prospective en estimant les futurs évolutions des moteurs de recherche.

Google Code et google labs

Google code est le parfait complément de google research, affichant les API et morceaux de codes informatiques ouverts au test auprès des développeurs informatiques du monde entier. Là encore, une vrai source primaire d’information.

Google labs offre lui aux utilisateurs de tester de nouvelles applications en avant-premières. On fera là aussi de belles découvertes si l’on travaille sur des veilles techniques et technologiques.

Google scholar

Google scholar est une variante du moteur de recherche Google (toujours en bêta) qui est ciblé sur les publications universitaires (mais également des notes de cours, associations professionnelles, intranet d’université….) Essentiellement anglophone, on pourra pourtant trouver quelques perles francophones.

La recherche par mot clé est précise par contre il ne filtre pas le contenu payant du contenu gratuit. Les recherches prennent donc du temps.

Google patents

Le moteur de recherche de brevets de Google, avec pas mal de visuels des plus sympas. Toujours en bêta, Google patents n’en reste pas moins très pertinents dans ces résultats.

Google books

Assez proche de Google scholar, Google books se focalise sur les livres et ouvrages numérisées en partie par Google, et dieu sait qu’ils sont nombreux. Ce sont souvent des extraits mais parfois on trouve des livres entiers. C’est en tout cas une source intéressante d’informations primaires, et un maillage essentiel pour affiner ses critères de recherches.

Google blogs

Google blogs est là encore une variante du moteur de recherche qui se focalise sur les blogs indexés par le moteur. C’est là encore un bon moyen de trouver de l’information, quoique souvent plus secondaire ou tertiaire, hors des grands sites, en trouvant parfois les notes et compte rendu de chercheurs ou spécialistes d’un domaine donné.

Google reader

Google reader est vraiment l’outil incontournable de la nébuleuse google, qui justifie à lui seul de se créer un compte gmail (nécessaire à l’activation). Essentiel, on pourra y classer tous ses flux RSS de sites pertinents et même y insérer ses alertes google (paramétré pour un mot clé) pour, au final, obtenir une vrai machine de guerre taillée pour la veille, avec un afflux toujours plus régulier d’informations facile à recouper.

Et 18 métamoteurs de recherche d’informations universitaires

Le problème de Google et de ses outils est qu’ils restent généralistes, avec derrière un travail important de recherche et de croisement des données pour affiner les résultats de la veille.

Avec les 21 métamoteurs de recherche suivants, on rentre tout de suite dans le spécialisé avec des documents beaucoup plus précis.

Vadlo

Vadlo se concentre sur le secteur scientifique notamment médical. On y trouvera ainsi une multitude de documents sur des brevets, des essais thérapeutiques et de recherche, des protocoles et des tests cliniques… parfois sur des sujets très pointus.

Infomine

Très anglophone et universitaire, infomine n’en reste pas moins un  métamoteur de recherche intéressant à exploiter. C’est d’ailleurs plus une librairie virtuel des ouvrages et publications, ainsi que des journaux électroniques, mailing lists, articles, et quelques bases de données internes, présents sur les campus de l’université de Californie, Wake Forest et Détroit.

Classement par thématiques et recherche ensuite par mots clés (sur auteur, sujet, titre…).

L’office européen des brevets (EPO.org)

Un moteur de recherche très efficace pour rechercher des brevets à l’échelle européenne. Sans compter que d’ici peu, Google affichera ces mêmes brevets suite à un partenariat de traduction passé entre EPO et Google.

Les informations sont précises avec notamment des informations nominatives sur le récipiendaire du brevet déposé.

Ipl2

Un moteur de recherche ciblé encore en bêta et utilisant les données de deux réseaux : l’Internet Public Library (IPL) et les sites Librarians’ Internet Index (LII).

On y trouve des informations intéressantes mais anglophones.

Iseek

Iseek est sans doute un de mes préférés. On y trouvera des milliers de documents de première importance provenant de sources diverses (universitaires, gouvernement, organismes à but non lucratif…). Les options de recherche et d’affinage des résultats sont également très intéressants avec une possibilité de filtrage par sujets, source, type de documents, lieu, niveau d’études, auteur…).

Son principal défaut réside dans la traduction à la volée des termes français de recherche. Ce qui fait que les résultats fournies sont parfois un peu étranges. Privilégiez une recherche en anglais ciblant la France et vous aurez accès à de très intéressantes données.

ERIC

ERIC est cogéré par le ministère de l’éducation américain et se présente comme une bibliothèque digitale avec quelques perles en terme de documents accessibles. Le contenu est un peu moins spécialisé que sur les autres moteurs mais on y trouve des documents intéressants, notamment sociologique.

Academic index

Academic index est un métamoteur qui permettra de rechercher de l’information spécialisée auprès de moteurs de recherche comme infotopia, bielefield… recommandé par des libraires et gestionnaires de bibliothèques universitaire.

Base : la recherche de publication universitaire par excellence

Base est assurément la référence pour qui veux trouver des publications académiques et universitaires en libre accès. Le volume d’informations accessibles est vraiment impressionnant.

CiteSeerx : la librairie scientifique

CiteSeerx est un métamoteur de recherche qui se focalise essentiellement sur les publications dans le domaine de l’informatique et de la science de l’information. On pourra effectuer alors une recherche par documents, auteurs ou par tables (s’entend par référence ou citation à rechercher, assez original et innovant). Les résultats de recherche sont très pertinents.

Les documents fournis sont en libre accès et si le lien vers la page n’est pas disponible, vous trouverez forcément votre bonheur avec le pdf ou le ps qui eux seront toujours présent.

DOAJ journaux scientifiques et universitaires

DOAJ, directory of open access journals, est un moteur de recherche axé sur l’accès à des articles complets (et gratuit) parus dans des revues et journaux scientifiques et universitaires (2500 journaux indexés). Très intéressant pour une veille technologique.

Intute

Intute est vraisemblablement un site dont l’accès au moins public fermera en juillet 2011 faute de financement. Les résultats sont pourtant intéressant avec un métamoteur fonctionnant de manière globale mais épurant des résultats de recherches commerciaux.

refSeek

RefSeek est un métamoteur ayant indexé plusieurs milliards de documents divers sur la toile, ciblant notamment les publications universitaires, les sites d’informations, les « wikis », journaux…

C’est assez généraliste mais cela permet de filtrer les résultats « commerciaux » sur les thématiques de recherche plus globales.

Worldcat, pour trouver la bibliothèque qu’il vous faut

Une variante des moteurs de recherche vu plus haut. Worldcat ne vous donne pas accès aux textes, ouvrages ou publications, mais vous dira où le trouver dans la bibliothèque la plus proche de votre domicile (surtout des BU).

En plus, on y trouvera un nombre très important d’ouvrages francophones référencés. Impressionnant!

DLC

DLC, ou Digital Library of the Commons, est géré par l’université de l’Indiana, et donne accès à de très nombreuses informations et articles complet, publications, essais et dissertations. Sans compter une banque d’images intéressante.

Archives hub

Un site anglais, archives hub vous donnera accès à des informations historiques très précises répertoriées par près de 200 organismes aux Royaume-Uni. Très spécialisé mais pas inutile sur certains sujets épineux et pointus.

Bibliothèque du Congrès

Très connue, la bibliothèque du Congrès des USA est également une source très valable d’informations. Ce sont quasiment les archives nationales américaines  et c’est l’une des plus grandes bibliothèque au monde avec des millions de livres, photographies, enregistrements, manuscrits enregistrés dans sa collection.

Openlibrary

Openlibrary est géré et maintenu à jour par ces utilisateurs. Sa base de données indexées est conséquente avec quelques 20 millions de documents indexés très divers . Très simple d’utilisation et un site essentiel pour trouver des livres numérisés complets facilement.

Literary encyclopedia

The Literary Encyclopedia est encore une de ces perles rares pour trouver LE document. Ce métamoteur a ainsi une collection conséquente de données provenant d’experts reconnus dans leurs domaines de compétences. Il faut par contre s’inscrire pour accéder aux papiers (10 dollars pour un mois).

Crédit photo FlickR : kawwsu29

0saves
Si vous avez aimé ce "post", n'hésitez pas à laisser un commentaire ou vous abonnez à notre flux RSS.